Le Président de la République Son Excellence Pierre Nkurunziza a rehaussé de sa présence la deuxième et dernière journée de la Conférence nationale des jeunes qui se tient à Gitega.

Ont également participé à cette journée le Ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports, accompagné des Hauts cadres de ce Ministère. Les Gouverneurs de provinces avaient également fait le déplacement en Chefs de délegation car chaque province du pays était représentée par des jeunes dans la conférence.

Après la présentation de plusieurs numéros culturels, le Président Nkurunziza a pris la parole pour donner un enseignement autour du thème « Ensemble pour le developpement de notre pays ».  Le Chef de l’État a rappelé que la Jeunesse est la seule véritable richesse dont un pays peut se vanter. Elle est la force nécessaire au développement de toute nation, indiquant au passage que la Jeunesse au Burundi constitue la majorité de la population. Il a encouragé les jeunes à s’engager au service du pays en priorisant l’intérêt de la Nation. 

Selon le Président Nkurunziza, une jeunesse patriotique engagée est la garantie d’un avenir radieux pour le Burundi. Il a exhorté les jeunes rassemblés à Gitega à avoir une vision large de la vie, au delà des réalisations personnelles, se demander ce qu’ils pourraient faire pour leur pays. 

Il a également abordé le sujet des divisions ethniques qui ont longtemps freiné le développement et la stabilité du Burundi. Il a émis le souhait de voir cette nouvelle génération s’émanciper de cet héritage colonial car  » un peuple divisé ne peut pas avancer ».

Le Chef de l’État s’est félicité de la prise de conscience des jeunes burundais:  » L’histoire est là pour nous enseigner, pour éviter de répéter les mêmes erreurs. Nous nous réjouissons de voir une jeunesse qui aspire à la construction du pays. Les jeunes doivent comprendre qu’ils ne sont pas le Burundi de demain, mais qu’ils sont déjà acteurs de la vie du pays. » 

Le Président Nkurunziza s’est engagé à accélerer la mise en application de la politique nationale de la jeunesse pour faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes.

Il a clôturé son enseignement en invitant tous les jeunes à ne jamais se décourager, à se donner corps et âme à l’accomplissement de leurs visions, et à garder à l’esprit qu’aucun étranger n’aimera le Burundi plus qu’eux les Burundais eux mêmes: « Le Burundi est aux burundais. C’est aux burundais qu’incombe la responsabilité de le protéger et de le développer »