COMMUNIQUE DE PRESSE:

Le Bureau Presse, Information et Communication Présidence de la République du Burundi est consternée par l’acte terroriste perpétré dans la Commune Muha en Mairie de Bujumbura, dans la nuit de mercredi à jeudi. Une barbarie sans nom qui a fauché la vie de trois personnes et fait de nombreux blessés, dont des femmes et des enfants mineurs.

Le Bureau Presse, Information et Communication Présidence de la République du Burundi présente ses condoléances aux familles des victimes, Feu Ndayizeye Audifax, stagiaire à la Regideso, Feu Kwizera Cédric, convoyeur de bus, Feu Harerimana Reagan, commerçant; et souhaite un prompt rétablissement à Iradukunda Ladouce, élève à l’école des métiers à Musaga, Shurweryimana Nice, élève au Lycée technique de Kanyosha, et leur parent Kabageni Trifine, toutes les trois membres d’une même famille et victimes de l’intolérance et de la barbarie.

C’est dans la consternation que les burundais ont suivi les dérives médiatiques qui ont suivi cet acte ignoble, notamment sur France 24, dont la rédaction s’est livré à une tentative de justification des bourreaux, qualifiant les victimes de “miliciens pro-Nkurunziza”.

Le Bureau Presse, Information et Communication de la Présidence de la République du Burundi dénonce la complaisance avec laquelle le sujet a été traité, dans l’irrespect total des familles des victimes et de la Nation burundaise et ses institutions.

Le Bureau Presse, Information et Communication de la Présidence de la République du Burundi en appelle, encore une fois, à la responsabilité et au sérieux de la chaîne France 24 qui, pour des raisons politiques, est engagée dans la manipulation de l’opinion et lui prie de présenter publiquement un démenti, faute de quoi elle devra être poursuivie en justice pour cet outrage.