C’est en province Kayanza ce lundi que le Chef de l’Etat a lancé officiellement la 11ème édition du Flambeau de la paix.  Le Flambeau de la paix, symbole important dans la mythologie grecque, a commencé en 2006 au Burundi et peu de gens pouvaient  ces dernières années, comprendre sa signification.  En effet, le Flambeau de la paix a pour objectif de faire circuler un message de paix à travers les travaux  de développement.  Ainsi, le flambeau de la paix montre qu’après l’obscurité il y a la lumière. Les moments de détresse ont fait place à ceux de reconstruction du pays par les travaux de développement.  Le Flambeau de la paix parcourt toutes les provinces du pays accompagnés de matériaux de construction comme le ciment et les tôles destinés  au soutien aux bonnes initiatives de développement. Cette année, 10 milles sacs de ciment et plus de 10 milles tôles vont être distribués dans 85 communes pour appuyer les projets de construction en cours.

Au Chef- lieu de la province Kayanza, l’on construit un grand building à 4 niveaux qui servira de bureau provincial qui va remplacer l’ancien de 55 ans construit par les Blancs. “Le périple du Flambeau de la paix montre aux Burundais et à la Communauté internationale que la paix règne sur tout le territoire” a lancé le Président de la République à la foule nombreuse. Le Chef de l’Etat a rappelé que le Burundi est pour les Burundais et non les étrangers. « Nous devons l’aimer et travailler pour son développement”, a martelé le Président Nkurunziza.  “Construire son pays implique aussi le protéger; si non, tous les efforts seraient vains ”, a -t-il dit, rappelant que les Burundais doivent être vigilants pour bloquer, dans l’unité, toutes les voies à l’ennemi.