Jeudi, 7 juin 2018, au Palais de Gitega, le Président de la République Son Excellence Pierre Nkurunziza a apposé sa signature sur la nouvelle Constitution approuvée par une large majorité des Burundais lors du référendum du 17 mai 2018   .

Cette signature marque le début d’une nouvelle ère dans le pays de milles et une colline car le peuple burundais va rompre avec l’incertitude et gagner la bataille de l’indépendance totale. Dans son discours de circonstance au stade de Bugendana, le Président Nkurunziza a fait savoir que cette journée est « spéciale » dans la mémoire des Burundais car le pays vient de montrer au grand jour sa maturité démocratique et sa souveraineté inconditionnelle. « Ceux qui ont voté Oui et ceux qui ont voté Non voire même les abstentions, sont tous des enfants du pays et ont tous les mêmes chances devant les destinés du pays », a rassuré le Chef de l’Etat Burundais rappelant que c’est la toute première fois que les Burundais organisent eux-mêmes les élections par leurs propres moyens sans influence et ans aides extérieures aides.

Son Excellence Pierre Nkurunziza a remercié la population, les administratifs sur tous les niveaux, les responsables des partis, les congrégations religieuses, la synergie des médias, tous les membres de la commission électorale et tous ceux de près ou de loi ont contribué pour que cette nouvelle constitution soit promulgué.
Le Président de la République a ensuite mentionné 9 points positifs importants qui ont caractérisé le scrutin référendaire notamment la paix et la sécurité, le retour massif des réfugiés, le taux élevé de la participation aux élections, les moyens financiers propres au pays, la grande participation de la diaspora Burundaise, ainsi que la ponctualité au début et à la fin du scrutin, tous cela a fait de ce grand événement historique un succès.
Bien que le scrutin référendaire s’est passe très bien, le Père de la Nation a regretté les massacres de la population de Ruhagarika qui ont eu lieu et a rassuré que les enquêtes doivent aboutir. Pour les accords d’Arusha qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive, le Président Nkurunziza a  rappelé que c’est le Parti CNDD-FDD qui les a mis en application et a profité de l’occasion pour remercier feu Président Mwalimu Jilius Nyerere, feu Président Nelson Mandela, le Président Yoweri Kaguta Museveni ainsi que les anciens Présidents Kikwete et Jacob Zuma pour leur contribution à la paix au Burundi. Enfin, le Président Pierre Nkurunziza a fait savoir qu’il ne sera pas candidat en 2020 comme beaucoup de gens l’ont prétexté avec intention de salir la nouvelle constitution, et a juré devant Dieu qu’il soutiendra le candidat qui le succèdera. Le Président de la République a clôturé les cérémonies en remettant solennellement la nouvelle constitution à la cour Constitutionnelle.