Après l’atelier tenu à l’endroit des leaders locaux (gouverneurs et Administrateurs communaux et les acteurs du système de santé), Son Excellence Denise Nkurunziza, la Première Dame du Burundi et Représentante  de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le Sida (OPDAS) au Burundi a animé un autre atelier à l’intention des leaders religieux de la province de Cibitoke, ce vendredi. C’était pour les mobiliser sur leur implication dans l’élimination de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant (PTME) et la prise en charge pédiatrique du VIH. Des Représentants des Agences du Système des Nations Unies au Burundi comme l’UNICEF, ONUSIDA et FNUAP ont répondu présents dans cette activité.
Comme l’a annoncé la Première Dame, les leaders religieux ont une grande part dans le programme de la prévention du VIH. Leur contribution est indispensable pour que leurs fidèles soient sains et saufs. Elle les a exhortés à insérer dans leur programme d’enseignements, la notion de promotion de la culture burundaise et encourager les fidèles dans cette lutte du VIH.
Pour l’Epouse du Chef de l’Etat, le Burundi a déjà enregistré une avancée significative en matière de PTME, mais beaucoup reste à  faire pour atteindre « Zéro nouvelle infection au VIH et Zéro discrimination » en 2030.
Dans ses recommandations, la Première Dame du pays a incité les participants à prêcher par le bon exemple en se faisant dépister volontairement avant de sensibiliser les autres. Elle a aussi souligné que ces derniers doivent donner leur implication dans l’éducation des enfants.