Le samedi 23 juin 2018, le Deuxième Vice-Président de la République, Son Excellence Dr. Joseph Butore, a effectué une descente en commune Mishiha, province Cankuzo, en vue de se compte de l’état des lieux du projet de développement de la filière sorgho à travers les agriculteurs regroupés dans des coopératives, encadrées par société la Brasseries et Limonaderies du Burundi, BRARUDI S.A en sigle.

La visite a commencé par les champs d’expérimentation et de multiplication des variétés de sorgho situés à Mwiruzi, puis il a visité les champs des agriculteurs du sorgho blanc, regroupés en 7 coopératives qui bénéficient d’un encadrement technique et financier de la part de la BRARUDI.

Dans allocution après la visite, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué que la visite est effectuée quelques jours la tenue du Salon Industriel, qui a été récemment organisé à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika. Il a confié qu’il a été très intéressé par les stands de la BRARUDI avec des produits purement burundais comme la bière « Nyongera » qui est 100% burundais car fabriquée à base du sorgho produit au Burundi.

SE Dr. Butore Joseph a félicité les agriculteurs encadrés par la BRARUDI pour avoir contribué à la mise en application de la recommandation du Gouvernement invitant tous les burundais et investisseurs à mettre un accent particulier sur la transformation des produits agroalimentaires en vue de les valoriser.

Il a précisé que ce projet aide à réduire les dépenses en devises étant donné que le gros des matières premières utilisées par cette brasserie est importé de l’étranger. Il a ajouté que le projet contribue à valoriser les potentialités agricoles et économiques du pays.

Le Deuxième Vice-Président de la République a, en outre, demandé à la BRARUDI de vulgariser cette variété de sorgho blanc dans d’autres provinces du pays en vue de la promotion de la filière sorgho.

Parlant de la contribution du Gouvernement dans ce projet, SE Dr. Joseph Butore a confié que le Gouvernement n’a pas taxé la bière « Nyongera » pour les premières années de production. Le Gouvernement a également subventionné les intrants notamment à travers son programme national de subvention des engrais chimiques.

Le Deuxième Vice-Président de la République a clôturé son allocution a prodiguant des conseils à la population de Mishiha. Il lui a demandé de s’atteler de plus aux travaux de développement, à prôner à la sauvegarde la paix et la sécurité, de continuer à contribuer à la promotion de la filière sorgho. Il a enfin confié à cette population qu’une réponse à leur préoccupation de l’impraticabilité de la route reliant Mishiha à Cankuzo pour acheminer le sorgho récolté vers Gitega, a été trouvée.

Il sied de signaler que la BRARUDI S.A encadre plus de 15.000 agriculteurs réunis au sein de 24 coopératives répartis en 7 provinces. Outre l’accompagnement technique et financier que la BRARUDI offre aux agriculteurs, elle constitue avant tout un marché d’écoulement de plus de 10.000 tonnes de sorgho par an, car de 2009 à 2017, le Projet Sorgho a permis de passer la production de 152 à 10.000 tonnes par an. Dans la plaine de l’Imbo, la variété Gambella est cultivée sur deux saisons (A et B) et représente 20% de la production tandis que  la variété sorgo blanc (Urubere), cultivée à l’Est du pays est cultivée sur une saison (B) et représente 70% de la production.

Toujours dans l’objectif d’assurer l’approvisionnement durable et accroître les revenus des producteurs locaux, et en collaboration avec la Faculté d’Agronomie et de Bio-ingénierie, la BRARUDI S.A apporte son appui dans l’encadrement des agriculteurs et dans l’amélioration des variétés de sorgho en vue d’un meilleur rendement agricole et l’obtention des produits de qualité.