En province Karusi, ce mardi, la Première Dame Son Excellence Denise NKURUNZIZA, et Présidente de l’OPDAS- Burundi a rencontré les administratifs et les acteurs de santé du centre Est du pays, c’est-à-dire des provinces Karusi, Ruyigi, Cankuzo et Gitega. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de sa campagne de sensibilisation pour la prévention de la transmission du VIH-SIDA de la mère à l’enfant  PTME en sigle et la prise en charge pédiatrique. L’objectif étant d’arriver à 0 transmission du VIH -SIDA de la mère à l’enfant d’ici 2030.

Selon les acteurs de la santé des provinces du Centre Est du pays, le taux de femmes qui sollicitent les services PTME est en hausse dans structures de santé et le nombre d’infections de la mère à l’enfant diminue d’année en année.  Aussi,  ceux qui se font dépisté ont sensiblement augmenté.  En province Karusi par exemple,  1415 personnes séropositives sont sous traitement ARV jusqu’en avril 2018, alors qu’elles étaient à 1322 en 2017. La province Karusi fait également le test de syphilis grâce à un équipement offert par l’OPDAS- Burundi. Cependant, les acteurs de santé déplorent la persistance des  infections chez les prostitués, les drogués et les prisonniers et s’engagent à concentrer les efforts sur ces groupes.

La Première Dame du pays Son Excellence  Denise NKURUNZIZA de son côté, se dit convaincue que seule la synergie dans cette lutte permettra d’enregistrer des résultats satisfaisants. Ainsi, Elle a appelé les acteurs de santé de poursuivre la sensibilisation pour le dépistage volontaire surtout les femmes enceintes pour protéger leurs enfants  et celles atteintes du VIH d’approcher les structures de soins. « Que dira un enfant qui apprendra qu’il a été contaminé par sa mère au 21ème siècle alors que sa mère avait tout pour le protéger », s’interroge la Première Dame.  Aux parents, la Première Dame du pays les conseille de parler à leurs enfants de la sexualité en famille pour préparer leur avenir. Cette dernière appelle en outre les parents à prêcher par l’exemple et à éviter des comportements susceptibles d’engendrer des infestions au VIH-SIDA et à pratiquer le planning familial.

Le Représentant de l’ONU –SIDA au Burundi pour sa part a félicité la Première Dame pour son  leadership et ses actions louables en matière de lutte contre le SIDA et la prévention de la transmission du VIH-SIDA de la mère à l’enfant, soulignant que la réduction du taux de transmission et l’augmentation du taux de dépistage est à l’actif de la Première Dame. « Les descentes régulières que vous effectuez dans le pays ont permis d’arriver à plus d’accès au dépistage au Burundi », a renchéri le Représentant de l’ONU–SIDA, la surnommant ainsi la marraine du plan d’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Il a encouragé la Première Dame à aller de l’avant en exprimant la volonté de l’ONU –SIDA de soutenir des efforts allant dans le sens de cette lutte.