Ce jeudi, au Centre Culturel Islamique, la Première Dame Son Excellence Denise Nkurunziza a rencontré les jeunes filles musulmanes. Participaient également à cette réunion en plus du Maire de la ville, les Ministres en charge de la jeunesse et de l’éducation et les parlementaires femmes élues dans la circonscription de Bujumbura. Son Excellence la Première Dame voulait les mobiliser au leadership, à la sagesse, la santé reproductive et la lutte contre le SIDA en Marie de Bujumbura pour éradiquer les pratiques sexuelles à risque, les grossesses précoces et non désirées et les maladies, courantes dans cette partie du pays. 

Les présentations du jour sur le taux de séroprévalence au Burundi montrent qu’au moment où 0.9 % sont séropositifs au niveau national, en Mairie de Bujumbura 3.6 % sont déjà infectées par le VIH SIDA. Parmi eux, nombreux sont des jeunes de 15 à 24 ans avec un effectif élevé de filles et filles musulmanes en particulier. L’autre constat est que peu de jeunes filles se font dépister et peu encore sollicitent les services de santé en cas de grossesses non désirées pour leur prise en charge en PTME ou recourent à l’avortement.  

La Première Dame comme les autres qui ont pris la parole ont rappelé aux jeunes filles leur valeur dans le pays. « Quand vous serez conscientes de votre valeur dans votre pays, votre comportement sera conséquent, car vous devenez aussi vulnérables  », a souligné la Première Dame du pays. Les jeunes et les filles en particulier sont invités à éviter des comportements dégradants comme la débauche, la plus importante voie de contamination du VIH SIDA et cause de grossesses non désirées. La Première Dame n’a pas manqué de les appeler à se faire dépister pour connaitre leur état de santé et en cas d’infection au virus, faire le suivi de la grossesse pour protéger leurs enfants. Parlant de la polygamie dans la religion musulmane comme source de nouvelles infections, la Première Dame du pays a fait un clin d’œil aux jeunes musulmanes de ne pas épouser ceux qui ont déjà d’autres femmes et d’éviter des mariages précoces qui les empêchent de terminer leurs études et nuisent à leur santé.

 La Première Dame a demandé aux parents de donner un bon exemple à leurs enfants dans l’accoutrement et dans leur comportement et occuper leurs enfants en cette période de vacances, éviter qu’ils se baladent dans les rues et consomment des stupéfiants.  Les jeunes sont appelés à respecter leur parents et à suivre leurs conseils.  L’amour de la patrie a été également parmi les conseils donnés aux jeunes. « Bénissez votre pays au lieu de le maudire, travaillez pour son développement, ayez toujours à l’esprit que vous êtes le Burundi d’aujourd’hui et de demain », a conclu la Première Dame du Pays.