Ce vendredi 28 décembre 2018, le Chef de l’Etat Son Excellence Pierre Nkurunziza a animé au chef lieu de la province Ngozi, une émission publique de fin de l’année 2018. Il  a répondu aux questions des journalistes présents et de la population par téléphone et Facebook.

Dans son mot introductif, le Chef de l’Etat a souhaité aux Burundais et aux étrangers vivant dans le pays, d’excellentes fêtes de Noël et de Nouvel an. Il a exprimé sa fierté de voir l’année se terminer en toute sécurité dans tout  le pays, ce qui est une bénédiction de Dieu.

Parmi les questions posées par la population et les journalistes figurent celle de savoir celui qui va le succéder au pouvoir en 2020. Le Chef de l’Etat a réaffirmé sa décision de ne pas présenter sa candidature aux élections même si son parti le lui demandait .  » J’ai pris ma décision en âme et conscience et par esprit patriotique et vous assure que dans mon parti CNDD-FDD, il y a plein de leaders capables de diriger le pays autres que moi » a ajouté Son Excellence Pierre Nkurunziza.

L’autre question qui a capté l’attention des journalistes est la récente adoption par le Conseil des ministres du projet de loi instituant Gitega comme capitale politique du Burundi. Certains disaient que cette province n’est pas prête, donnant l’exemple de la disponibilité des infrastructures. Le Chef de l’Etat est très rassurant à ce sujet:  Gitega compte beaucoup d’infrastructures pour abriter les institutions et  le Gouvernement va poursuivre la construction et compte finir d’ici quatre ou cinq ans.  En attendant, il va louer et se félicite que 50% de frais de location qui étaient utilisés à Bujumbura seront préservés à Gitega.

A la question de savoir l’état des relations entre le Burundi et l’Union Européenne, le Président de la République a indiqué que la balle se trouve dans le camp de cette organisation qui a pris des décisions unilatérales contre le Burundi. Ce dernier reste tout de même ouvert au dialogue avec l’Union Européenne. Parlant des mauvaises relations avec le Rwanda, le Chef de l’Etat a indiqué que le Burundi n’y est pour rien ou n’a jamais été source de conflits avec son voisin du nord. Pourtant, a martelé Son Excellence Pierre Nkurunziza, le Rwanda a toujours perpétré des attaques contre le Burundi de par le passé. Le Burundi a rassemblé toutes les preuves et les a soumises à  la région qui ne devrait pas continuer à négliger ce dossier. C’est pourquoi le Burundi demande à la Communauté Est Africaine d’organiser un sommet extraordinaire pour résoudre définitivement cette question, a renchéri le Président de la République. Aussi, le Chef de l’Etat a réaffirmé la position du Gouvernement du Burundi de ne pas s’asseoir ensemble ni de négocier avec les putschistes. Le Président de la République du Burundi s’étonne que certains pays veulent imposer au Burundi d’ accueillir les putschistes sur la table de dialogue alors ils ne feraient jamais eux .

Concernant la relance du dossier judiciaire sur l’assassinat de feu Président Melchior Ndadaye, les journalistes ont voulu savoir ce que le Burundi envisage au cas où les pays qui hébergent les présumés responsables de cet assassinat refuseraient de les livrer à la justice burundaise. Le Chef de l’Etat a répondu que ce serait pour ces pays demander une chose et son contraire au moment où ils clament que la justice ne joue pas son rôle et le Burundi va les dénoncer.

La question des ONGS qui n’ ont pas encore finalisé les procédures administratives  à la date butoire a été également posée. Les journalistes ont voulu savoir si un délai supplémentaire leur sera accordé. Le Père de la Nation a dit que si une requête serait faite, le Gouvernement pourra y répondre favorablement. A ceux qui croient que le développement du Burundi en partirait s’elles partaient, le Chef de l’Etat n’y pas par quatre chemins; aucun pays au monde n’a été développé par les ONGS étrangères. Ce sont ses citoyens qui contribuent au développement. Quant aux ONGS , elles viennent en appui au Gouvernement selon  ses besoins.

Enfin, le Chef de l’Etat s’est aussi exprimé sur le dossier de demande d’agrément d’un parti politique de l’Honorable Rwasa Agathon. Au moment où certains parlent d’un blocage du Gouvernement, le Président de la République Son Excellence Pierre Nkurunziza a d’abord félicité Honorable Rwasa Agathon qui a pris la décision de fonder son propre parti politique,  précisant que son dossier contient des lacunes que le Gouvernement lui a demandées de corriger. Aussitôt les corrections achevées, le dossier aura une issue favorable.