Toujours à Addis Abeba, en date du 11 Février 2019, l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement a tenu sa deuxième session en Assemblée Générale pour discuter sur le plan stratégique de 2019-2023 étant donné que l’organisation a changé dénomination dans le but notamment d’y  inclure le secteur du développement et de l’autonomisation des femmes et des enfants. La Première Dame du Burundi était présente aux côtés des autres Premières Dames. Chacune a eu l’occasion de présenter sa vision de l’OPDAD dans son pays.

Dans son discours, la Première Dame du Burundi , Son Excellence Madame Dénise Nkurunziza a indiqué que les projets en cours pour le bien être et l’autonomisation des mères et des enfants seront pérennes et que sa vision se concrétisera dans les missions suivantes :
Dans le domaine de la santé, l’Epouse du Chef de l’Etat a fait savoir qu’elle multipliera les efforts dans l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ; mettra en place un plan annuel de sensibilisation et de mobilisation de la population pour que les personnes Vivant avec le VIH ne soient plus victimes de la discrimination ou de la stigmatisation liées au statut VIH. Autres actions sont entre autres l’intensification des campagnes de sensibilisation et de mobilisation de toutes les couches sociales et les niveaux d’administration sur la Santé Sexuelle de Reproduction et Contribuera dans le renforcement des administrations et structures sanitaires dans l’amélioration de l’administration des soins de santé et de la santé communautaire en général.

En ce qui concerne l’autonomisation (empowerment) des jeunes et des femmes, l’ OPDAD Burundi compte développer les centres de formation professionnelle existants et d’autres pour les jeunes plus particulièrement les filles, arrêter les mécanismes de suivi-évaluation efficaces et rassurant pour que les femmes jouissent de leurs droits en matière de soins de santé, de  l’éducation et ait accès aux opportunités socio-économiques . Aussi, la Première Dame envisage mettre dans ses priorités,  l’éducation et la promotion de la santé des femmes pour les rendre plus compétitives au niveau national, régional et international. Des centres d’encadrement des femmes leaders dans les milieux urbains et ruraux pour traiter les thèmes divers relatifs au développement durable et intégré de la femme seront mise en place. Les actions en vue au sein de l’OPDAD  sont aussi la création des chaines de solidarité dans la gestion des projets générateurs des revenus en faveur des femmes  et l’élaboration d’un plan stratégique pour la mobilisation des ressources tant financières que matérielles à travers des techniques de plaidoyers et de lobbying efficaces pour atteindre les résultats escomptés. La session a été clôturée par un communiqué de presse lu par la Première Dame de Botswana.  La prochaine session aura lieu au Niger, en juillet 2019