Mois : avril 2017

Ijambo Nyenicubahiro Petero Nkurunziza ashikirije Abarundi abipfuriza Umunsi mukuru mwiza w’Akazi n’abakozi

Barundi, Barundikazi,
Bakoresha, Bakozi,
Ncuti z’Uburundi;

 

  1. Kuri uyu musi turamutse duhimbaza umusi mukuru mpuzamakungu w’abakozi n’akazi, umusi wama uhimbazwa kw’isi yose igenekerezo rya mbere Rusama, turakengurukiye Imana Mushoboravyose yo yatugiye imbere ikadushoboza kurangura imirimo yacu. Nihabwe icubahiro.
  2. Turifatanije n’abakozi bose mu kwigina uyu musi mukuru, kuko twese turi abakozi. Tuwuhimbaze tuzirikana ingene watanguye, igihe abakozi isinzi bo mu gisagara ca Chicago muri Amerika ya ruguru bagira imyiyerekano, basaba ko bogabanirizwa amasaha y’akazi gushika ku masaha umunani ku musi, kuko bakora amasaha menshi abavuna, bagatako bagafatwa nk’abaja. Hari kw’igenekerezo rya 01 Rusama 1886.
  3. Kw’izina rya Leta no kw’izina ryacu nyene, turipfurije abakozi bose umusi mukuru mwiza, umusi mukuru w’akanyamuneza, muwuhimbaze ataco mwinona, kuko amahoro n’umutekano bisasagaye mu gihugu cose. Aho muri muyage akazi, mwihanagura akuya, mwishime mwishimirize kuvyo mwaranguye neza, mwongere mwigire inama y’ingendo nshasha izobashikana ku yindi ntambwe.
  4. Icivugo kizoturongora mu bikorwa vya misi yose muri uno mwaka naco ni iki: «Twijukire ibikorwa vyo soko ry’iterambere ry’imiryango yacu n’Igihugu ».

Barundi, Barundikazi,
Bakoresha, Bakozi;

  1. Birashoboka ko hoba hariho abibaza igituma amakungu yama ahimbaza umusi mpuzamakungu w’abakozi n’akazi kw’igenekerezo rya mbere Rusama.
  2. Imvo nyamukuru si iyindi: ni ugutereza amaso inyuma kwa zina mukozi wese, no gukubitiza agatima mpembero, akamenya iyo yavuye, aho yaciye, aho ateye n’iyo yerekeza. Uyu ni musi udasanzwe mu buzima bw’abakozi n’akazi. Muti gute?
  • Ni umusi uduha akanya keza ko kuzirikana uruhara ruhambaye abakozi bo mu gisagara ca Chicago bagize baharanira agateka kabo, bakanka gufatwa nk’abaja ku kazi, bamwe mbere bakahasiga ubuzima. Nk’abakozi rero, ntitworeka kwama tubibuka kuko babereye incungu abakozi bo kw’isi yose, na twebwe turimwo.
  • Ni umusi uduha akaryo keza ko kwiyumvira akazi kacu, tukirimbura, tukikebuka, tugahindura ingendo kugira turushirizeho kukarangura neza, twubahiriza amategeko.
  • Ni umusi udufasha kwibuka ingene benshi twaronse akazi bitugoye, tukazirikana n’agateka gahambaye dufise ko kwitwa abakozi.
  • Ni umusi udukebura ngo twame dutegura neza ibikorwa, kugira tubirangure tutagenza umutwe nk’uruyuzi, tudata umwanya kandi tuzi ico dushaka gushikako.
  • Ni umusi udufasha kwibuka uruhara ntangere rw’akazi n’urw’umukozi mwiza mw’iterambere ryiwe, ry’umuryango wiwe n’iry’Igihugu, ata handi riva atari mu bikorwa.
  • Ni kandi umusi wo kwivuna umusase, abakozi bagahura bakiginana, bagasangira umwimbu nk’uko basangiye ikivi.

 

  1. Si ivy’imbeshere, uyu musi mukuru ushitse turi mu gihe ciza cane, amahoro n’umutekano vyiganje mu gihugu cose. Ivyo tubikesha ugukorana neza kw’abajejwe intwaro, abajejwe umutekano, abajejwe ubutungane n’abenegihugu, tutibagiye na ya makomite y’umutekano. Turashimiye abo bose baterereye agacumu k’ubumwe muri aya mahoro n’umutekano dufise uno munsi, tutibagiye mwebwe abakozi.
  2. Muri uno mwaka haribonekeje inzara mu ntara zimwe z’Igihugu kubera uruzuba ruva kw’ihindagurika ry’ibihe. N’aho biri uko, dutereje amaso hirya no hino, turabona ko umwimbu w’impeshi uzoba mwiza mu gihugu cose. Dusavye abenegihugu kutawusesagura canke ngo bawumarire kw’isoko, tuzirikane ko iyo nzara igeramiye ibihugu bitari bike kw’isi na cane cane akarere turimwo.
  3. Uyu musi mukuru tuwuhimbaje kandi mu gihe impunzi zibandanya gutahuka kandi n’abaheruka guhungira inzara mu bihugu bibanyi bamwe bitiranije n’impunzi za politike bariko baratahuka ku bwinshi. Turasubiye guha ikaze abatahutse, turarika n’abacijijanya imitama ngo bajijuke batahuke. Igihugu ni rwabo kandi inguvu, ubwenge n’ubumenyi bwabo Igihugu kirabikeneye, vyongeye ivyagusa bitera ubwenge buke.
  4. Ego ni vyo ibibazo vy’ubutunzi birahari kandi si mu Burundi gusa. Ariko ishaka, umwete n’ubwira ku bakozi ni yo nzira irashe yo kuva muri ivyo bibazo. Kurwanya ubukene si urugamba rw’umwaka umwe, ni igikorwa ca misi yose, kandi turashima ko Abarundi benshi bamaze kubitegera, twame tumenya neza ko n’ibihugu vyose vyo kw’isi vyitwa ko bitunze vyabanje kuba bikene, ivyo dukenye bitubere akaryo ko kwikenura maze dutere imbere.

Barundi, Barundikazi,
Bakozi, Bakoresha;

  1. Kuva Leta ihagurukiye ikibazo c’akazi n’ubukene, urwaruka ruriko rurahindura ingendo mu kwijukira gukorera hamwe no mu gushinga amashirahamwe yarwo bwite, rubifashijwemwo n’ikigo kijejwe gushira mu ngiro umugambi w’Igihugu wo kunagura no kugwiza akazi, hamwe n’abafasha Uburundi mu gisata co kugwiza no guteza imbere akazi.
  2. Ku rwaruka 2407 rwari rwiyandikishije muri ico kigo mu mwaka w’i 2016, abashika 220 bararonkejwe akazi mu mashirahamwe atandukanye, 180 nabo bararonkejwe inyigisho. Ariko turabona ko ivyo bitigiri ari bito cane turavye abakeneye akazi.
  3. Dusavye amashirahamwe yose ngo akorane n’ico ikigo, amenyeshe ubuzi bwose atanga, kugira ababurondera bose babumenye. Turasavye kandi ko ka mwanawamama na mpingayanje vyoranduranwa n’imizi, akazi kakaronswa abagashoboye.
  4. Mu misi ya vuba kandi, hagiye gushirwaho umugambi w’Igihugu wo kugwiza akazi ku rwaruka cane cane rwo hagati mu gihugu, uzotuma abantu benshi bagifise ishaka ryo gukora baronka akazi, mbere bakazoharonkera n’inyigisho z’imyuga zizotuma baca bitunganiriza imigambi, bakoresheje amahera avuye muri ivyo bikorwa.
  5. Kugira imigambi nk’iyo irame, bisabwa ko ibigega vyo kuziganya no kuguranana bito bito biterera mw’iterambere ry’abenegihugu, abajejwe intwaro nabo bagakwirikiranira hafi irangurwa ry’iyo migambi mu ntara n’amakomine bajejwe.
  6. Turasavye kandi amabanki n’abo bose batanga ingurane kudaca inkokora abafise imigambi myiza mu kubaka inyungu z’umurengera. Nibategere ko amahera bakoresha ava mu bantu, baheze bagire uruhara mw’iterambere ry’abantu.
  7. Nk’ukwo bigenda mu bindi bihugu, amabanki yo mu Burundi yari akwiye gufata mu mugongo iterambere ry’Igihugu biciye mu ndero, inyigisho nkarishabwenge, ubushakashatsi, inkino, amagara y’abantu, gukingira ibidukikije n’ibindi.
  8. Ku bijanye no kurwanya ubukene, Leta ifashijwe n’Ibanki y’isi yose, igiye gutanguza vuba umugambi wo gufasha imiryango ishika 000 mu kubaha amahera 20.000 ku kwezi mu kiringo c’imyaka ibiri n’igice, kugira bisununure, babigishe n’imigambi izotuma bava muri ubwo bukene. Ivyo bikazotanguzwa mu ntara 4, imbere yuko bikwiragizwa mu ntara zose z’igihugu cacu.
  9. Biraboneka neza rero ko nitwagwiza imigambi nk’iyo dushobora gushika kuri rya hangiro ry’ingene twipfuza ko igihugu cacu coba kimeze mu 2025, ubukene n’ubushomeri vyagabanutse bimwe biboneka, ukuzera inze bisigaye ari umugani mu gihugu cacu. “Twijukire ibikorwa vyo soko ry’iterambere ry’imiryango yacu n’Igihugu”.
  10. Turashimiye abakozi mwese kuko mutacitse inkokora mukaguma ku mirimo yanyu, mugatako mugashigikira benewanyu bo mu ntara zaranzwemwo inzara. Turabashimiye cane kuri uwo mutima wo gushigikirana wabaranze, nkuko ari ko vyamye biranga ba sokuru bacu igihe cose baba bari mu bihe bigoye.
  11. Ntitworeka gushimira n’abatangakori bagenda biyongera kandi batahura gusumba akamaro ko gutanga ikori, bikabonekera ku mahera yinjira mu kigega c’Igihugu. Nko mu mezi atatu ya mbere y’uno mwaka, hinjiye hafi imiriyaridi 179 ku miriyaridi hafi 171 zari zarategekanijwe, ni ukuvuga ko habonetse umusesekara ungana imiriyaridi 8. 
  12. Turashimiye abakozi bose bakoze bumvikana n’abakoresha, bikaba vyatumye haba icuka ciza ku kazi, amayegereyegere n’imyidogo navyo biragabanuka. Mwomenya kandi ko mu bijanye no kworohereza abakozi n’abakoresha, Leta ifadikanije n’abaserukira abakozi n’abakoresha, iriko irasubiramwo ca gitabu c’amategeko y’akazi kugira haboneke amategeko ajanye n’ibihe tugezemwo.
  13. Turasavye abakoresha kwama hafi y’abakozi bajejwe. Iruhande yo gukurikirana, kugenzura no kurimbura abakozi n’akazi, abakoresha basabwe gutunganya amanama kugira umwe wese amenye neza amategeko y’akazi, uburenganzira bwiwe n’ivyo asabwa n’amategeko y’akazi.
  14. Birakenewe kandi ko abakoresha bokwama na ntaryo batera intege abakozi bitanga batiziganya, muhanure bibaye ngombwa muhane abanebwe, ibigaba, abatubahiriza amasaha y’akazi, n’izindi ngeso mbi zikunda kwibonekeza ku kazi, kugira bibuke, bamenye ko kazoza keza kabo n’ak’Igihugu ata handi kazova atari mu bikorwa vyiza bijanye n’ubwira n’umwete.
  15. Abajejwe intwaro namwe, nimubandanye guhimiriza abo murongoye, na cane cane urwaruka, bitabe imirimo, bashinge amashirahamwe, bakore bateze imbere imiryango yabo, baterere no mw’iterambere ry’Igihugu, bahereye ku makomine bavukamwo no mu kibano.
  16. Nimubahimirize bitabe ibikorwa rusangi, bubake amashure, ibitaro, amavuriro, ibiro vy’indongozi, amasoko, amazu y’amahuriro, amabarabara y’imigenderanire, amazi ya rusengo, ibibuga vy’inkino, tutibagiye no gukingira ibidukikije naburya ihindagurika ry’ibihe ari ryo nkomoko y’inzara, isenyagurika ry’amabarabara n’amazu tumaze iminsi tubona mu gihugu cacu. « Twijukire ibikorwa vyo soko ry’iterambere ry’imiryango yacu n’Igihugu ».

 

Bakoresha, Bakozi,
Barundi, Barundikazi;

  1. Kugira umwimbu n’iterambere vyiyongere, twashaka tubagire inama:
  • Imbere ya vyose, mugire urunani rw’intamenwa mukomeze amahoro n’umutekano. Ivyo ni karahara mu ruganda ntibacura.
  • Muri urwo runani nyene, mushigikire imigambi ya Leta yo kurwanya ubukene n’inzara, mukorere mu mashirahamwe, mukore mufatanye mu nda, muhuje umutima n’inama.
  • Abajejwe intwaro, abanyepolitike, abarongoye amashengero n’amadini, eka abo bose barongoye abandi babandanye bahimiriza abo baserukira na cane cane urwaruka ngo rwijukire ibikorwa, rwige imyuga rutegure kazoza karwo.
  • Tuvire hasi rimwe turwanye urudandazwa rutemewe n’amategeko, cane cane rw’ubutare ikawa n’isukari, twongere turwanye twivuye inyuma abatanga n’abarya ibiturire.
  • Nk’abakozi muzi ingaruka mbi z’igiturire, nimushigikire umugambi w’Igihugu wo kurwanya ibiturire, mubituze kuko ibiturire ari umwansi w’akazi, umwansi w’iteka, umwansi w’iterambere rya bose. Ni urugamba rero rwa twese.
  • Tuzirikane kandi ko iterambere nyaryo rishimikiye ku mico myiza, imigenzo n’akaranga ka ba sokuru.

 

  1. Muri iki kiringo Umugwi wo kumenya ukuri no kunywanisha Abarundi winjiye mu gikorwa cawo nyezina, dusavye abakozi n’abakoresha ngo mutange intererano zanyu, kugira Abarundi tumenye ukuri ku mabi yagiye aradushikira, gurtyo ntitwame dusubira mw’ihumbi, tuzibire burundu ibihengeri vyose umwansi w’Uburundi yagiye arameneramwo.
  2. Kw’iteka ryanyu ryo kuba abakozi, ni murate mwivuye inyuma ivyo mwaranguye, mubimenyeshe Abarundi n’amakungu, mubeshuze inkuru z’ibinyoma zica hirya no hino zitukisha Igihugu cacu.
  3. Nimuhaye muhayagize ibikorwa vyiza biriko birakorwa nko kwigisha ku buntu abanyeshure bo mu mashure y’intango, kuvuza ku buntu abana bari munsi y’imyaka itanu n’abakenyezi bibarukira mu bitaro n’amavuriro vya Leta, kunywanisha Abarundi, kwiyubakira inyubakwa rusangi, za kaminuza, ibibuga vy’inkino, amasoko, ibigwati, amasengero, ibigo bifasha abatishoboye, ibigo vy’urwaruka, inyubakwa zakira amanama n’imisi mikuru, gufasha kugarukana umutekano mu bindi bihugu nka Somaliya, Centrafrika, n’ahandi, n’ibindi, n’ibindi.
  4. Turasubiye gukeza Inzego zijejwe Umutekano no kwivuna abansi ku bikorwa vy’iteka zirangura mu guteramira amahoro mu Burundi no mu bindi bihugu.
  5. Turakeje Ubushikirangaji bw’ubudandaji, amahinguriro n’ingenzi, hamwe n’ubushikiranganji bw’amagara y’abantu ku Manama Mpuzamakungu bwatunganije aha mu Burundi.
  6. Turakeje uwo wese yitanze atiziganya mu gutera iteka Uburundi abicishije muvyo avuga, ivyo akora, canke ivyo yandika. Turasavye Abarundi kwirinda guta umwanya mu bitagira ikimazi, bareke gusamazwa n’inkuru zitagira ifatiro, nyabuna bijukire ibikorwa no kugendera ukuri. Tuzirikane ko uwugutesheje ikivi aba agutesheje kazoza kawe n’iyereka ryawe.
  7. Amashirahamwe yiyemeje gufasha Uburundi, tuyasavye kwerekana ibikorwa bigaragara, aho gukoresha uburyo bagenewe mu gutunganya amanama n’ibirori vy’urutavanako, ni bibuke ko Uburundi bufise inzuzi n’ibiyaga, maze aho kuzana amafi mu Burundi, bigishe Abarundi kuyorora no kuyaroba.
  8. Twese twame tuzirikana amajambo meza dusanga mu ruririmbo ruhayagiza Igihugu cacu, maze Uburundi bwacu tubuture amaboko, umutima n’ubuzima, twongere dusabe Imana yabuduhaye ibudutungire; Abarundi basagwe n’urweze, basagwe n’amahoro meza.
  9. Nitwame tumenya ko Imana itarenganya, ibihugu vyose yabihaye ubutunzi, igisigaye ni uko natwe twomenya kubukoresha, kububungabunga no kubukingira.
  10. Uwo wese yagiriwe Ubuntu akaronka akazi nakarangurane ubwira, ubukerebutsi n’ishaka ryinshi, atere imbere gushika mbere aho na we atanga akazi. Ntitumanuze Imana yaduteye iteka ryo kuba abakozi. Nidukore, ako gateka ntikadupfeko ubusa, kadushikane nyabuna kw’iterambere ryacu n’iry’Igihugu. «Twijukire ibikorwa vyo soko ry’iterambere ry’imiryango yacu n’Igihugu».

 

Imana ihezagire abakozi bose;
Imana ihezagire Uburundi n’Abarundi;
Murakoze.

Le Premier Vice-Président de la République visite l’hôpital militaire de Kamenge

L’Hôpital Militaire de Kamenge (HMK) était honoré ce 27 avril 2017 par la visite de S.E. Gaston Sindimwo, Premier vice-Président de la République en compagnie de la ministre de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, celui des Affaires Sociales, Droits de la Personne Humaine et du Genre ainsi que le Secrétaire Permanent du Ministère de la Défense Nationale et des Anciens combattants.
Il a été accueilli par Colonel Marc Nimburanira, Médecin et Directeur Général de l’Hôpital militaire de Kamenge et son staff qui lui a présenté l’état des lieux de cette institution, ses performances et ses défis.

L’Hôpital Militaire de Kamenge a 250 lits et fonctionne 24 heures sur 24 avec trois équipes qui se relaient. Aujourd’hui cet hôpital est à l’étroit et fait face à certains défis qui, selon le Directeur Général, « seront résolus sûrement avec le concours du Gouvernement ».

Le Premier Vice-Président de la République qui situe sa visite dans le cadre de trouver les travailleurs sur le terrain, félicite le Directeur Général de cet hôpital pour les bons services rendus aux patients qui s’y font soigner, le dévouement du personnel médical et paramédical. Il les encourage d’aller de l’avant.

Au niveau des infrastructures, l’Hôpital Militaire de Kamenge est en train de construire un bâtiment qui abritera les services dédiés à la mère et l’enfant. Il s’agit d’un bâtiment à quatre niveaux qui arrive presqu’à la finition. Il manque un milliard et demi de francs Burundais pour le terminer et l’équiper. Il pourrait être fonctionnel d’ici quelques mois. Les créanciers de l’HMK sont interpelés pour ne pas le pénaliser davantage car ils lui doivent quelques sept milliards de franc Burundais.

Au cours de cette visite, le Premier Vice-Président de la République s’est rendu au chevet d’un élève hospitalisé à l’HMK à la suite d’un accident qui a eu lieu au Rwanda lors des jeux organisés dans le cadre de l’EAC en 2015. Cet élève a eu une fracture au cou et cela a entrainé une paralysie des m
embres inférieurs. Le Premier Vice-Président de la République interpelle ceux à qui incombe la responsabilité de faire le nécessaire pour honorer les factures de l’hôpital et indemniser cet élève pour sa réinsertion.

Circulant dans les différents pavillons, le Premier Vice-Président de la République s’est arrêté devant un cas pathétique d’une jeune fille orpheline qui a eu sa tête fracassée par des malfaiteurs non identifiés. S.E. Gaston Sindimwo a alors payé tous les frais de radiographie et d’autres soins urgents pour cette jeune fille.

 

La lutte contre la corruption et la fraude au centre d’une réunion du Chef de l’Etat avec les acteurs clés des provinces du centre-est du pays.

En visite en province de Gitega depuis une semaine, le Président de la République Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a rencontré ce lundi, à  Nyarusange, les intervenants en matière de lutte contre la corruption et la fraude des provinces Gitega, Karuzi, Mwaro et Ruyigi. Le Chef de l’Etat était accompagné des Ministres de la justice, de l’interieur, celui des travaux publics ainsi que celui de la Bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. Ils ont échangé sur les stratégies de lutter contre la corruption et la fraude en vue d’une amélioration significative de la situation economique du pays. Ils ont noté que beaucoup reste à faire dans ce secteur bien que des progrès notables aient été réalisés. Le Chef de l’Etat a indiqué que ces comportements inappropriés resultent d’une perte de valeurs intrinsèques d’un Burundais digne de son nom.
Ainsi, Son Excellencec Pierre NKURUNZIZA a exhorté les participants à un retour aux valeurs fondamentales de nos ancêtres. Aussi, des mesures seront prises à l’endroit de ceux qui continuent à s’adonner à la corruption et la fraude.
Après cette rencontre,  le Président de la République Pierre NKURUNZIZA s’est rendu sur le chantier de construction d’une école paramedicale dans la même localité. Il a participé aux travaux de pavement de cette école. Il en a profité pour s’adresser à la foule venue nombreuse pour participer à cette activité. Le chef de l’Etat leur a  promis un don composé de 20 000 toles pour finaliser la construction de l’école et 20 000 plants d’avocats pour encourrager la culture de ce fruit.
Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a par la même occasion distribué une aide alimentaire constituée de sacs de riz. Il a clôturé les activités de journée de lundi  par la visite dans ses champs fruitiers.

SE Rév. Denise Bucumi appelle les burundais à vivre dans l’unité malgré leurs différnces

En date du 22 Avril 2017, la Première Dame du Burundi, Son Excellence Révérende Denise Nkurunziza a organisé une compétition des chorales à l’intention des femmes provenant des différentes Eglises et différents ministères chrétiens sous le thème : « Unité dans la diversité ». Cette compétition entre 23 chorales a eu lieu en Mairie de Bujumbura, au Palais des Arts pour inciter les Burundais en général, et les chrétiens en particulier de vivre dans l’unité malgré leur diversité.
La chorale Harvest Stars a gagné le prix d’un million francs burundais (1.000.000 BIF) avec un pagne pour chacun des membres de la chorale. La chorale Emmanuel Kigobe en deuxième position a reçu une enveloppe de sept cent mille francs burundais (700.000 BIF) et les pagnes tandis que la troisième chorale, Emmanuel Gikungu a reçu un montant de cinq cent mille francs burundais (500.000 BIF) accompagné d’un pagne pour chacun.

L’Epouse du Chef de l’Etat a indiqué que cette compétition avait comme objectif de mobiliser les Burundais à vivre dans l’unité en commençant par les chrétiens. Elle a ajouté que la diversité peut être constatée dans une même famille où les enfants peuvent naitre avec des différences aussi physiques qu’intellectuelles. Pourtant, cela n’empêche que ces derniers s’aiment les uns les autres. Pour Son Excellence Révérende Denise Nkurunziza, nos diversités liées à nos provinces d’origine, familles et ethnies ne devraient pas être l’objet de division plutôt une richesse et une opportunité de développer notre pays. Elle a ainsi exhorté les femmes burundaises à servir d’exemple en vivant dans l’unité.

Cette compétition a été rehaussée par la présence du Ministre des Droits de la Personnes Humaines, des Affaires Sociales et du Genre, Monsieur Martin Nduwimana et son épouse, le 2è vice-président du Sénat, les Epouses des dignitaires et les pasteurs des différentes églises.

Echanges à huis clos entre le Président Nkurunziza et les jeunes réunis à Gitega

Le Président de la République Son Excellence Pierre Nkurunziza a rehaussé de sa présence la deuxième et dernière journée de la Conférence nationale des jeunes qui se tient à Gitega.

Ont également participé à cette journée le Ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports, accompagné des Hauts cadres de ce Ministère. Les Gouverneurs de provinces avaient également fait le déplacement en Chefs de délegation car chaque province du pays était représentée par des jeunes dans la conférence.

Après la présentation de plusieurs numéros culturels, le Président Nkurunziza a pris la parole pour donner un enseignement autour du thème « Ensemble pour le developpement de notre pays ».  Le Chef de l’État a rappelé que la Jeunesse est la seule véritable richesse dont un pays peut se vanter. Elle est la force nécessaire au développement de toute nation, indiquant au passage que la Jeunesse au Burundi constitue la majorité de la population. Il a encouragé les jeunes à s’engager au service du pays en priorisant l’intérêt de la Nation. 

Selon le Président Nkurunziza, une jeunesse patriotique engagée est la garantie d’un avenir radieux pour le Burundi. Il a exhorté les jeunes rassemblés à Gitega à avoir une vision large de la vie, au delà des réalisations personnelles, se demander ce qu’ils pourraient faire pour leur pays. 

Il a également abordé le sujet des divisions ethniques qui ont longtemps freiné le développement et la stabilité du Burundi. Il a émis le souhait de voir cette nouvelle génération s’émanciper de cet héritage colonial car  » un peuple divisé ne peut pas avancer ».

Le Chef de l’État s’est félicité de la prise de conscience des jeunes burundais:  » L’histoire est là pour nous enseigner, pour éviter de répéter les mêmes erreurs. Nous nous réjouissons de voir une jeunesse qui aspire à la construction du pays. Les jeunes doivent comprendre qu’ils ne sont pas le Burundi de demain, mais qu’ils sont déjà acteurs de la vie du pays. » 

Le Président Nkurunziza s’est engagé à accélerer la mise en application de la politique nationale de la jeunesse pour faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes.

Il a clôturé son enseignement en invitant tous les jeunes à ne jamais se décourager, à se donner corps et âme à l’accomplissement de leurs visions, et à garder à l’esprit qu’aucun étranger n’aimera le Burundi plus qu’eux les Burundais eux mêmes: « Le Burundi est aux burundais. C’est aux burundais qu’incombe la responsabilité de le protéger et de le développer »