Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph BUTORE a pris l’avion aujourd’hui à destination de Kampala en Ouganda pour participer à deux sommets importants, à savoir le Sommet des Chef d’Etat et de Gouvernement de l’Initiative du Bassin du Nil et celui sur les Réfugiés, prévus les 22 et 23 juin 2017.

Concernant le Sommet de l’Initiative du Bassin du Nil, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir qu’il est important que les pays riverains du  fleuve Nil se rencontrent pour parler de la gestion des eaux de ce fleuve sans causer de préjudice à l’un ou l’autre pays.

Au cours de ce Sommet, les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Initiative du Bassin du Nil se pencheront également sur des questions en rapport avec le développement.

Le Deuxième Vice-Président de la République se dit convaincu  qu’en travaillant ensemble, les onze pays de l’Initiative du Bassin du Nil développeront plus de grands projets intégrateurs, à l’instar du projet de construction du barrage commun entre le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie sur la Rusumo Falls qui produira 80Mgw à partager équitablement.  Les travaux de ce barrage ont été lancés en mars dernier et seront financés par la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement pour les lignes de transport.

Le Sommet sur les réfugiés quant à lui, a poursuivi Son Excellence Joseph Butore, est organisé conjointement  par l’Ouganda et le Secrétariat Général des Nations Unies dans le cadre de la mobilisation des fonds pour soutenir ce pays qui a beaucoup de réfugiés sur son territoire. L’Ouganda a en effet plus d’un million de réfugiés sur son territoire, et compte utiliser ce Sommet pour sensibiliser les donateurs à s’investir davantage dans la gestion de cette question.

Au cours de ce Sommet sur les réfugiés, le Deuxième Vice-Président  va rencontrer les autorités des pays qui ont accueilli nos compatriotes et le HCR en vue de leur demander de faciliter les réfugiés burundais qui ont exprimé la volonté de regagner leur patrie.