Le vendredi, 23 juin 2017, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph Butore, a participé aux travaux du Sommet de la Solidarité pour les réfugiés, tenu à Kampala, en Ouganda.

Dans son allocution, il a remercié le Président de la République ougandaise, Son Excellence Yoweri Kaguta Museveni et le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur António Guterres, pour avoir initié et organisé cette importante rencontre qui se situe dans la droite ligne des préoccupations du Gouvernement du Burundi à savoir la sensibilisation des réfugiés à rentrer au bercail.

Il a indiqué qu’en ce moment où se tenait cet important rendez-vous pour exprimer la solidarité avec les réfugiés, toutes les activités de la vie nationale se déroulent dans la quiétude totale. «Contrairement à ce qui est versé dans les réseaux sociaux et l’Internet, le Burundi est un pays où la vie est possible, comme partout ailleurs en Afrique et dans le monde. Il n’y a que les faiseurs d’opinion qui veulent que le pays soit à feu, à tout prix», a-t-ajouté.

S’agissant des rapports tendancieux produits par certaines organisations internationales et faisant alerte d’un probable génocide en préparation, le Deuxième Vice-Président de la République a rassuré l’assemblée qu’il n’y aura pas de génocide au Burundi car des institutions issues des élections démocratiques de 2015 sont en place et fonctionnent conformément à la Constitution Burundaise en vigueur. « Les Burundais, toutes les ethnies confondues, cohabitent pacifiquement sur l’ensemble du territoire national, même dans les quartiers de la ville de Bujumbura, qui étaient plus actifs lors de la période de l’insurrection de 2015», a précisé Son Excellence Dr. Joseph Butore.

Son Excellence Dr. Joseph Butore a rappelé que le Burundi est paisible, mais victime du harcèlement médiatique qu’à découvert le Ministre d’Etat ougandais en charge des réfugiés, Monsieur Musa Ecweru, lors de sa visite au Burundi en date du 14 au 17 septembre 2016 en vue d’apprécier sur place la situation sécuritaire.

Il a invité les autorités des pays hôtes des réfugiés burundais de leur donner régulièrement la vraie information sur la vie des pays d’origine afin qu’à leur tour, ils puissent prendre librement la décision de regagner leur terre natale.

Le Deuxième Vice-Président de la République a lancé, encore une fois, un appel vibrant aux réfugiés, partout où ils se trouvent de regagner leur patrie car la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national.

Au chapitre politique, Son Excellence Dr. Joseph Butore, a confié que le Gouvernement du Burundi poursuit l’analyse du rapport produit par la Commission Nationale de Dialogue Inter-burundais. Il a, en outre, indiqué que le Gouvernement du Burundi salue les efforts et le pas franchi dans le dialogue externe sous la médiation de Son Excellence Monsieur Yoweri Kaguta Museveni, Président de la République Ougandaise, appuyé par le Facilitateur, Son Excellence Benjamin William Mkapa,  ancien Président de la République Unie de Tanzanie. « Nous sommes confiants que les résultats et la complémentarité de ces deux processus, qui en réalité, constituent un seul dialogue permettront la mise en place d’une base politique, solide, rassurante et combien nécessaire pour le bon déroulement des élections de 2020 », a-t-il souligné.

Revenant sur la demande du Président de la République ougandaise,  Son Excellence Yoweri Kaguta Museveni, de faciliter de plus l’équipe de médiation dans le dialogue externe inter-burundais, le Deuxième Vice-Président de la République a réaffirmé la ferme volonté du Gouvernement du Burundi de le faire, mais dans le strict respect de la souveraineté nationale du pays.

Il a, en fin, remercié tous les pays qui ont accueilli les réfugiés, suite aux crises répétitives qui ont endeuillé le Burundi depuis 1961. Il a également remercié les Nations Unies, plus particulièrement le Haut Commissariat pour les Réfugiés, les pays qui financent les activités du Haut Commissariat pour les réfugiés pour accomplir sa noble mission humanitaire.