Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph Butore, a rehaussé de sa présence, le 30 juin 2017,  la finale de la compétition « Umuravyo »  éclair  en français, une compétition organisée par les élus et les natifs de la province de Cibitoke dont lui-même.

Trente six athlètes filles et garçons, tous élèves dans les écoles secondaires de la province Cibitoke,  ont participé à cette compétition qui concernait des disciplines variées telles que 100m, 200m, 400m, 800m, 1500m et 5000m et cela dans le strict respect de la parité. Toutes les six communes de la province Cibitoke ont été représentées dans cette compétition dont l’objectif principal est d’identifier les jeunes talents en athlétisme.

Parmi les prix prévus pour les meilleurs athlètes figuraient une moto d’une valeur de plus de 3.000.000 fbu qui a été remportée par Francine Tuyihaye du Lycée communal de Bukinanyana, 800m/fille, à la quelle on pouvait faire allusion à Francine Niyonsaba qui ne cesse d’honorer le Burundi en battant de meilleurs records dans les tournois internationaux et qui a déjà amené plusieurs médailles au pays.

Les autres compétiteurs  qui se sont distingués ont reçu chacun un vélo, un kit composé d’une douzaine de cahiers, des savons et des stylos. Les seconds n’ont pas été oubliés car les organisateurs avaient prévu pour eux une enveloppe de 100 mille francs et un kit de matériels scolaires comprenant aussi des cahiers, des stylos et des savons. Pour ceux qui ont occupé la troisième place, on leur a donné une somme de 50 mille francs et  un kit scolaire. En fin, les athlètes qui ont répondu présent à la demi-finale sans avoir la chance d’être qualifié pour la finale ont reçu également un kit scolaire.

Dans son allocution, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République a félicité tous ceux qui ont appuyé, d’une manière ou d’une autre, la réalisation de cette compétition ainsi que tous les élèves qui ont participé aux jeux de course. Il s’est dit satisfait de la volonté affichée par les jeunes, le fair-play et le respect des règles qui ont caractérisé la séance.

Selon toujours Dr. Joseph ButoreJ, les jeux et le sport constituent un véritable outil pour le rassemblement, l’unité, la réconciliation et la consolidation de la paix. Il a ainsi réitéré son engagement et celui des natifs à soutenir la jeunesse dans les talents sportifs et intellectuels.

Il sied de souligner que cette compétition a commencé au niveau des communes, 72 sont arrivés en demi finale à raison de six par commune tandis que la finale a vu la participation de 36 candidats.