Ce jeudi  20 juillet 2017, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph Butore a procédé  au lancement officiel de la Semaine de l’Université du Burundi et son Ecole Doctorale.

Cette journée spéciale a commencé avec la pose de la première pierre à l’endroit où sera érigé le bâtiment de l’Institut Confucius au Campus Mutanga de l’Université du Burundi. Le Deuxième Vice-Président de la République s’est ensuite dirigé vers le Campus Kiriri pour les cérémonies proprement dites.

Dans son allocution, Son Excellence Dr. Joseph Butore a indiqué que  les deux événements sont très significatifs, non seulement pour l’Université du Burundi, mais également pour le Gouvernement qui attache une attention particulière à l’œuvre tant scientifique qu’humaine qui s’accomplit dans ce haut lieu du savoir.

Le Deuxième Vice-President de la République a rappelé que la mise en chantier du système BMD  n’est pas passée par  un chemin battu. Il a connu des difficultés inévitables, mais qui ont progressivement trouvé des solutions.

Il a par conséquent félicité et encouragé l’Université du Burundi qui, par cet acte de naissance, vient de confirmer ses droits d’aînesse dans l’espace académique burundais. Ce pas traduit la maturité de tout système d’enseignement supérieur. Il lui a alors invité à organiser cette formation doctorale dans l’esprit et la lettre du décret qui le met en place, avec comme finalité l’insertion professionnelle des doctorants.

Pour réussir les missions assignées à l’Ecole Doctorale, Son Excellence Dr. Joseph Butore a appelé la Commission Nationale d’Enseignement Supérieur (CNES) à veiller au respect des standards en matière de la gouvernance et de la recherche, dont dépendra la crédibilité sur le plan national, régional et international.

Tout en invitant les autres institutions d’enseignement supérieur d’emboîter le pas à l’Université du Burundi, Dr. Joseph Butore a souligné que la CNES doit rester exemplaire en observant une rigueur justifiée dans ses procédures d’analyse et d’adoption des dossiers de demande d’agrément, en vue de promouvoir toujours la qualité. Le strict respect des standards de bonne gouvernance et de recherche permettra d’éviter des écoles doctorales qui pousseraient comme des champignons.

De son côté, le Gouvernement promet de continuer à appuyer cette étape déjà franchie, visant des objectifs de haut niveau qui se traduisent par une éducation, une discipline académique, scientifique, et surtout patriotique. Le pays attend que l’Ecole Doctorale puisse à terme inscrire le développement durable au cœur de ses thématiques de recherche.

Dans un premier temps, l’Ecole Doctorale de l’Université du Burundi s’est organisée en deux pôles de formation, à savoir le pôle des Sciences Humaines et Sociales et celui des Sciences Naturelles Appliquées et de la Vie.

Les cérémonies ont été clôturées par le décernement des certificats de mérite par l’Université du Burundi à certaines personnalités physiques et morales, pour leur implication dans la réussite de la mise en œuvre des réformes de l’Enseignement Supérieur burundais, y compris le Deuxième Vice-Président de la République lui-même.