Ce jeudi, 08 mars 2018, le Burundi s’est joint à d’autres nations du monde dans la célébration de la journée internationale dédiée à la femme, sous le thème : « Acteurs ruraux et Urbains : Ensemble, transformons la vie des femmes ».  Les cérémonies se sont déroulées en province de Kayanza, au stade de Gatwaro et rehaussées par la présence du Chef de l’Etat, Son Excellence Pierre Nkurunziza et la Première Dame Denise Nkurunziza. C’est la première fois au Burundi qu’un Chef d’Etat honore cette journée. Aussi, la célébration de 2018 a connu une participation massive de femmes venues de toutes les provinces du pays.

Les cérémonies ont débuté par un long défilé des femmes représentant les institutions de l’Etat et du secteur privé sans oublier celles des Associations, dont le Forum National des Femmes, portant des tenues de même couleur, choisies pour la circonstance. Le défilé a été bouclé en beauté par des femmes militaires et policières, marchant au rythme de la fanfare, sous l’œil admiratif du couple présidentiel et des autres femmes qui se sont levées à leur passage devant la tribune honneur.

Tous les discours ont convergé sur le pas déjà franchi en matière de promotion des droits des femmes au Burundi et la transformation constante de la femme, mais ont déploré que beaucoup de  défis restent à relever. Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi a félicité le Gouvernement du Burundi pour les efforts déjà consentis dans la mise en place de l’arsenal juridique permettant à la femme de jouir de ses droits fondamentaux. Les Nations Unies saluent également « le partenariat exemplaire » avec le Burundi dans la mise en œuvre des projets visant l’autonomisation des femmes. Cependant,  et le Ministère en charge du genre et le Forum National des Femmes et le Coordonnateur Résident des Nations Unies au Burundi soulèvent entre autres défis à la transformation de la vie des femmes, la pauvreté qui frappe la plupart de femmes, le non accès aux ressources, la persistance des violences basées sur le genre et d’autres qui requièrent une action conjuguée.

Le Chef de l’Etat pour sa part, a souhaité d’abord une bonne fête à toutes les femmes burundaises et a saisi cette occasion pour féliciter l’athlète Francine Niyonsaba, qui vient de remporter la médaille d’argent,  événement intervenu dans le mois dédié à femme, une démonstration de plus des exploits des femmes. Le Chef de l’Etat a insisté sur le rôle de la femme dans la société, dans la famille et dans le pays ajoutant qu’elle est le pilier de la famille et du développement du pays. « Si le pilier est fort, c’est toute la famille et le pays qui en récoltent les dividendes. Au contraire, s’il est détruit, la famille et le pays en pâtissent » a martelé le Président de la République. Il a donc invité les femmes à une introspection pour s’évaluer et identifier tout ce qui pourrait freiner le changement ou la transformation de leur vie et du pays en général. Le Chef de l’Etat a fait remarquer aussi qu’arriver à la transformation de la vie de la femme demande la conjugaison des efforts. Ainsi, il a appelé les hommes à soutenir les femmes, à éviter de les stresser mais plutôt contribuer à leur épanouissement. Aussi, le Chef de l’Etat a fustigé des comportements dégradants de certains hommes à l’égard des femmes. Il a cité le cas d’un homme de la Commune Mwumba qui a engrossé sa propre fille et a violé ses propres 3 fillettes dont une est morte de cet acte ignoble. Ce sont aussi les filles qui abandonnent les études par des grossesses non désirées. Le Chef de l’Etat a interpellé la femme à renforcer l’éducation des enfants et surtout des filles dès leur jeune âge, et servir d’exemple à leurs enfants, car « la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a », a renchéri le Chef de l’Etat. Les femmes ont été aussi appelées à se soutenir mutuellement pour cheminer ensemble vers le changement et le Président de la République a promis de faire tout son possible pour soutenir la transformation de la vie des femmes. Les cérémonies se sont clôturées par la remise des prix aux femmes qui se sont distinguées dans des secteurs variés en 2017. C’est notamment une élève qui a réussi avec 89% à l’examen d’état en section scientifique B.