Ce Vendredi 14 Septembre 2018, à Vyerwa en commune Mwumba de la Province de Ngozi, le Président de la République S.E. Pierre NKURUNZIZA a lancé officiellement le Projet d’Appui à l’Inclusion Financière Agricole et Rural du Burundi, le PAIFAR-B. Ce projet qui va durer sept ans, s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement visant à assurer la protection sociale dans le pays.

Le PAIFAR-B est un projet du Gouvernement burundais appuyé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), avec un financement global de 38.6 milliards USD. C’est un projet placé sous la tutelle du Ministère des Finances, du Budget et de la Coopération au Développement, tandis que la Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et l’Elevage en est le maître de l’ouvrage. La représentante du FIDA au Burundi a fait savoir dans son discours que ce projet qui va couvrir 17 provinces du pays, vise l’inclusion financière à travers le financement des ménages ruraux pour faire face à la pauvreté au Burundi. Le projet touchera 99.200 ménages ruraux, y compris les jeunes et femmes diplômés qui exercent des activités agricoles ou non agricoles ainsi que des producteurs regroupés dans des coopératives ou associations de développement agropastorales.

Dans son discours prononcé lors du lancement officiel du PAIFAR-B, le Président de la République S.E. Pierre NKURUNZIZA a indiqué que ce projet vient à point nommé, surtout qu’il vient appuyer le domaine agricole qui constitue la base de l’économie de notre pays. Il a appelé les bénéficiaires de ce projet à travailler pour un développement facile et rapide, préparer des bons projets de développement avant de demander des crédits du PAIFAR-B. Il en a profité pour appeler les femmes rurales et les jeunes diplômés et non diplômés à travailler en association pour permettre un développement facile et rapide, sachant que l’union fait la force, a-t-il martelé. Le Chef de l’Etat a également remercié le FIDA, financier privilégié dudit projet, sachant que la FIDA est resté aux côtés de la population burundaise même dans des moments difficiles qu’a traversés le Burundi, S.E Pierre NKURUNZIZA a invité d’autres organisations internationales à lui emboîter le pas.