Kirundi || Français

Jamais sans les médias: S.E Evariste Ndayishimiye se prononce en faveur d’une reconsidération par le CNC de certaines mesures de restriction

Jamais sans les médias: S.E Evariste Ndayishimiye se prononce en faveur d’une reconsidération par le CNC de certaines mesures de restriction

En dates du 27 et 28 janvier 2021, dans les enceintes de l’hôtel Kiriri Garden, les Professionnels des Médias et les Responsables de la Communication institutionnelle se sont rencontrés dans le cadre d’un atelier d’échanges sur « le rôle et la responsabilité des médias dans le développement du pays, la sauvegarde de la cohésion sociale et la protection des droits de l’homme ».

Le Président de la République du Burundi Son Excellence Evariste Ndayishimiye a rehaussé de sa présence les activités du deuxième et dernier jour de l’atelier. 

Ce fut l’occasion pour le Chef de l’État de développer les grandes lignes de sa vision pour un Burundi prospère et uni, portée par un Gouvernement responsable et laborieux au service du bien-être de toute la population. 

Aux professionnels des médias, le Président Ndayishimiye a rappelé l’importance du rôle joué par les Médias dans la sauvegarde de la cohésion sociale et dans la poursuite des objectifs de développement durable au Burundi. 

En effet, le Président de la République Son Excellence Evariste Ndayishimiye a invité l’assemblée à réfléchir sur l’impact que pourrait avoir le métier de journalisme dans les communautés selon que les journalistes choisiraient d’être partie aux conflits ou aux solutions:«Les journalistes détiennent une capacité de nuisance proportionnelle à leur capacité d’influer positivement et efficacement sur leurs milieux de vie, sur le développement du pays. Vous pouvez être des vulgarisateurs de connaissances, participer à l’émancipation intellectuelle de la population. Je vous invite donc à exercer consciencieusement votre métier» 

En réaffirmant son engagement pour une presse libre et responsable, le Chef de l’État a, à ce titre, exhorté les professionnels des médias à veiller au strict respect de la déontologie, de l’éthique professionnelle et des lois en vigueur. Il les a également invités à s’impliquer davantage dans la mise en œuvre des politiques nationales de développement socio-économique, avant tout en tant que citoyens burundais. 

En saluant leur contribution incontestée dans les efforts de paix et de réconciliation nationale entrepris par le Gouvernement du Burundi, et dans la volonté d’entamer une nouvelle page de l’histoire du Burundi, le Président de la République s’est prononcé en faveur d’une reconsidération des mesures de restriction qui frappent actuellement certains médias. Il a recommandé au  Conseil National de la Communication (CNC) de s’entretenir avec les parties prenantes  pour que des pistes de solution rapide soient dégagées.   

En répondant aux préoccupations lui soumises par certains professionnels des médias relatives aux défis matériels, le Chef de l’Etat leur a promis que le Gouvernement du Burundi continuera à soutenir le secteur des médias pour la promotion d’une presse libre et responsable afin de renforcer la culture démocratique et la liberté d’expression. 

Il a ensuite instruit au Ministère en charge des Médias et de la Communication de faire activement le condensé et le suivi des recommandations et engagements pris lors de cet atelier, qui serviront de références dans l’élaboration d’une nouvelle stratégie de communication et de la promotion des TIC. 

Joignant l’utile à l’agréable, les activités de cet atelier ont été clôturées par une cérémonie d’échanges de vœux des professionnels des médias et des Responsables de la Communication institutionnelle avec le Chef de l’Etat Son Excellence Evariste Ndayishimiye. 

Une nouvelle page s’écrit au Burundi, aux couleurs d’une presse libre et responsable au service du développement socio-économique. 

shares