Kirundi || Français

«Le Leadership féminin, source du développement inclusif»

«Le Leadership féminin, source du développement inclusif»

Le 08 mars de chaque année, le Burundi se joint au Monde entier pour célébrer la Journée Internationale de la Femme, une occasion pour les pays du monde d’évaluer ensemble l’étape franchie dans la poursuite des objectifs qu’ils se sont fixés dans la protection et la promotion des droits de la femme

Ce 08 mars 2021, Entouré des Hauts Cadres de l’État et des Femmes Burundaises rassemblées par milliers et venues de tout le pays, le Couple Présidentiel a pris part aux cérémonies marquant la célébration de la Journée Internationale de la Femme organisées dans la capitale politique Gitega sous le thème: « Le Leadership Féminin, Source du Développement inclusif».

Les cérémonies ont débuté par un défilé riche en couleurs fait par des Femmes issues de différents milieux socio-professionnels, dont des Policières et Militaires représentant les Corps de Défense et de Sécurité.

Dans les discours prononcés successivement par le Gouverneur de la Province Gitega, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et la Ministre chargée des Droits Humains, tous sont revenus sur la nécessité de conjuguer les efforts afin d’offrir des conditions de vie plus dignes et égalitaires aux femmes à travers le monde. Tous les intervenants se sont toutefois félicité du pas déjà franchi par le Burundi en ce qui est de la valorisation du Leadership Féminin, ce qui transparaît à travers le niveau de représentativité des Burundaises dans les Postes de Haute Responsabilité.

Le Ministère des Droits de la Personne Humaine a profité de cette Journée pour remettre des Prix honorifiques aux Burundaises qui se sont distinguées dans leur domaine de prédilection, dont S.E Angeline Ndayishimiye, la Première Dame du Burundi, pour son action en faveur de la Promotion et l’Autonomisation de la Femme burundaise. Ont été aussi distinguées, entre autres, Mlle Sada Nahimana, actuelle numéro Un du tennis de cour africain, ainsi que Mireille Kamariza, scientifique burundaise ayant mis au point un protocole permettant un diagnostic rapide de la tuberculose, susceptible de faire baisser la mortalité liée à cette maladie.

Dans son discours de circonstance, le Président de la République Son Excellence Evariste Ndayishimiye a rappelé que la Célébration de cette Journée Internationale n’est pas le fruit du hasard: «Au Burundi et à travers le monde, de braves femmes leaders, se sont battues pour acquérir des droits qui leur étaient refusés. Elles ont fait face à beaucoup de résistance et il nous appartient aujourd’hui de pérenniser leurs acquis. Aujourd’hui les Femmes ont prouvé qu’elles sont capables de réussir là où même les hommes échouent. C’est cette bravoure et cette sagesse qui font de la Femme un acteur incontournable à travers le Monde et qu’elle doit être associée aux instances de prise de décision au lieu d’être marginalisé.»

Le Chef de l’État burundais a rappelé à l’ordre certains Hommes qui n’estiment pas les Femmes à leur juste valeur: « Cette journée offre également l’occasion de rappeler à l’ordre certains hommes qui n’estiment pas les femmes à leur juste valeur, qui les dévalorisent si souvent dans les sphères professionnelle et privée. Pour cette catégorie d’hommes, que la journée du 8 mars puisse être une occasion de se souvenir de l’inestimable valeur de la femme. Que ce jour serve à mettre fin aux violences physiques ou verbales dont sont victimes certaines femmes dans les foyers, que les Chefs de famille n’abusent plus de leur position sociale et prennent l’engagement d’honorer la dignité de leurs épouses.»

En clôturant son discours, Son Excellence Evariste Ndayishimiye a réitéré l’engagement du Gouvernement du Burundi à accompagner la Femme burundaise dans son développement personnel, car sans nul doute, cela aura un impact sur le développement des familles et du Burundi tout entier: «Dans le but d’apporter son soutien aux activités des femmes, le Gouvernement du Burundi, a lutté contre la discrimination de la femme en lui offrant des opportunités de travail dans tous les secteurs. Toutefois, le Gouvernement a remarqué que les femmes constituent la majeure partie de la population, et que, si leurs initiatives entrepreneuriales étaient assez soutenues, le développement socio-économique deviendrait vite une réalité. C’est pourquoi nous avons mis en place la Banque d’Investissement et de Développement pour les Femmes.»

Les cérémonies se sont clôturées dans une ambiance festive aux rythmes du mythique tambour burundais et des chansons traditionnelles.

shares