Kirundi || Français

Trois mille détenus libérés suite à la grâce présidentielle

Trois mille détenus libérés suite à la grâce présidentielle

Trois mille prisonniers bénéficiaires de la grâce présidentielle ont été libérés, ce lundi 26 avril 2021, dans les différentes prisons du pays. À la prison Centrale de Mpimba, c’est le Chef de l’Etat lui-même qui a lancé cette activité où 944 détenus ont été relâchés et 456 qui avaient été condamnés à perpétuité ont vu leurs peines réduites à 25 ans de prison.

Madame Jeanine Nibizi, Ministre de la Justice, a indiqué que cette grâce présidentielle accordée en date du 31 décembre 2020 concerne au total 5000 détenus divisés en 2 catégories. D’une part ceux dont leurs peines ont été réduites et d’autre part ceux dont leurs charges ont été abandonnées mais qui avaient déjà purgé les ¾ de leurs peines, impliquant l’abandon de 339 millions de francs d’amendes, a- t- elle précisé. Elle a révélé que ces prisonniers sont composés de femmes enceintes et celles qui allaitent, les détenus atteints des maladies incurables, les handicapés mentaux ainsi que les enfants.

Son Excellence le Président de la République a, dans son discours de circonstance, souligné que le gouvernement ne prend pas plaisir à incarcérer les gens mais qu’il le fait  dans l’objectif de combattre l’impunité. Il a fait savoir  que le Gouvernement Responsable et Laborieux ne saurait se souscrire au devoir de punir les criminels indépendamment de leurs statuts sociaux: “ Un politicien, un journaliste, un membre de la société civile ne sera pas emprisonné pour son statut social mais pour le crime qu’il aura commis. Aucun crime ne restera impuni. Quiconque sera jugé coupable d’un crime sera puni conformément à la loi.”

Le Chef de l’Etat a cependant indiqué que le gouvernement responsable agit toujours en bon père de famille et qu’il est toujours prêt à accorder la grâce aux détenus qui auront manifesté un comportement sans reproche. Il a déploré le fait que la mise en application de cette mesure de grâce a beaucoup tardé et a ainsi appelé à la promotion de la bonne gouvernance dans le secteur de la justice par le respect  de la procédure en matière pénale pour qu’ à la prochaine une telle mesure soit vite exécutée.

Le Numéro Un Burundais a saisi cette occasion pour prodiguer des conseils aux prisonniers graciés de ne pas récidiver mais plutôt de s’atteler aux activités de développement. Il a demandé à la population de réserver un accueil chaleureux à ces derniers en les aidant à se réintégrer dans la société et à s’auto développer à travers les coopératives.

Son Excellence le Président de la République a tenu à préciser que cette mesure de grâce n’a pas été prise pour faire plaisir à la communauté internationale ou à qui que ce soit mais pour accorder le pardon comme le ferait  un père à ses enfants. Il a demandé aux détenus qui seraient concernés par cette mesure mais qui, par erreur n’ont pas été affranchis, de lui écrire personnellement afin que cette erreur soit corrigée dans l’immédiat.

shares