Kirundi || Français

Le Chef de l’Etat appelle les Burundais à dépasser les divisions ethniques

Le Chef de l’Etat appelle les Burundais à dépasser les divisions ethniques

Le Président de la République, Son Excellence Evariste Ndayishimiye a invité les Burundais à dépasser les divisions ethniques pour que le pays parvienne au développement durable.
Le Chef de l’Etat a lancé cet appel, ce vendredi 7 Mai 2021 à Gitega, lors d’une séance de moralisation à l’endroit des administratifs, les chefs de services, les leaders politiques et religieux ainsi que les cadres natifs de cette province sur la promotion du patriotisme et du développement.

Son Excellence le Président Ndayishimiye ne mâche pas ses mots le développement du pays doit passer par l’éradication de toute forme de discrimination ethnique: « Construisons un pays nouveau. Que tous les Burundais dénoncent les crimes qui ont été commis dans le passé et que nous tous, Burundais, puissions avoir une lecture commune de l’histoire de notre pays. Je vous le dis, le Burundi ne sera jamais un pays prospère tant que nous n’aurons pas dépassé les divisions ethniques. »

Le Numéro Un Burundais a, au cours de cette séance, prodigué des conseils relatifs au changement de mentalités pour construire un Burundi meilleur qui ne compte plus sur l’aide extérieure mais qui travaille pour aider les autres nations. Combattre la corruption est toujours de mise, le Chef de l’Etat a souligné que le Gouvernement Responsable et Laborieux ne va jamais tolérer les malversations économiques et les détournements de fonds publics.

Son Excellence le Président de la République a fait un clin d’œil à la société civile, particulièrement aux représentants des confessions religieuses qu’« ils ont  le devoir de dénoncer les mauvaises pratiques  et d’aider à l’encadrement de la population dans l’objectif de contribuer au combat contre les comportements déviants dans la société. »

Les fonctionnaires de l’Etat ont été, à leur tour, exhortés à exercer leur métier tout en étant conscients qu’ils sont au service du peuple et qu’ils doivent par conséquent privilégier la voie du dialogue et non la grève .

Le Chef de l’Etat a enfin réitéré son appel au respect des procédures judiciaires pour que les maisons carcérales soient désengorgées et que tous les Burundais puissent travailler pour contribuer au développement du pays.

shares