Kirundi || Français

La Première Dame lance la campagne de dépistage de l’hépatite B chez les femmes enceintes

La Première Dame lance la campagne de dépistage de l’hépatite B chez les femmes enceintes

Le Burundi s’est joint, ce mercredi 28 juillet 2021, aux autres pays du monde à la célébration de la Journée dédiée à la lutte contre l’Hépatite B sous le thème «  L’Hépatite ne peut pas attendre, les mamans ne peuvent pas attendre. »

 Les cérémonies marquant cette journée ont débuté par le lancement officiel de la campagne de dépistage de l’Hépatite B chez les femmes enceintes par la Première Dame du pays, Son Excellence Angeline Ndayishimiye, une activité qui s’est déroulée au Centre de Médecine Communautaire de Buyenzi, en Mairie de Bujumbura.

Les cérémonies se sont poursuivies avec un atelier de sensibilisation des décideurs, hauts cadres et cadres des ministères de la Santé, des Finances, de la Solidarité Nationale et des partenaires techniques et financiers sur la Prévention de la Transmission Mère -Enfant de l’hépatite B.

Le Représentant de l’OMS au Burundi, Dr Xavier Crespin, a, dans son discours, indiqué que « plus  de 90 millions de personnes vivent avec l’hépatite dans la Région et plus de 124 000 d’Africains meurent chaque année des conséquences d’une hépatite non détectée et non traitée. »

Le Dr Thaddée Ndikumana , Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, quant à lui, a fait savoir que les études déjà faites montrent que plus de 5% des personnes au Burundi sont infectées par le virus de l’Hépatite B tandis qu’à peu près 10% sont atteints de l’Hépatite C.

Prenant la parole, la Première Dame du pays, Son Excellence Angeline Ndayishimiye a souligné que le pas franchi par le Burundi donne de l’espoir que le pays pourra atteindre son objectif d’éliminer le virus de l’Hépatite, du VIH et la Syphilis d’ici 2030: « le matériel de dépistage ainsi que les médicaments de traitement de l’Hépatite sont disponibles au Burundi, ce n’est plus nécessaire de se rendre à l’étranger pour le traitement, » a laissé entendre Son Excellence la Première Dame tout en reconnaissant que ces médicaments restent malheureusement chers.

Elle a ainsi lancé un appel aux partenaires techniques et financiers d’appuyer le Burundi pour que le matériel de dépistage et les médicaments soient accessibles surtout pour les femmes enceintes et que les nouveau-nés puissent être protégés.

Son Excellence Angeline Ndayishimiye a en outre invité les populations à  répondre massivement au dépistage du virus de l’Hépatite afin de connaître leur état sérologique et ainsi pouvoir agir conséquemment.

Par ailleurs, elle a demandé de combiner les efforts pour lutter contre cette maladie, faire vacciner les nouveau-nés dans le cadre de la prévention et enfin mobiliser  les fonds pour que les médicaments et les tests de dépistage soient accessibles à tout le monde.

Signalons que la campagne de dépistage de l’hépatite B a été organisée par l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement, OPDAD-Burundi, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et l’OMS et va durer 3 jours.

shares