Kirundi || Français

Le Burundi et les USA sont plus que déterminés à oeuvrer ensemble pour le renforcement de leurs liens de coopération

Le Burundi et les USA sont plus que déterminés à oeuvrer ensemble pour le renforcement de leurs liens de coopération

Le Président de la République Son Excellence Evariste Ndayishimiye a reçu en audience ce mardi au Palais de Gitega l’ambassadeur des États Unis d’Amérique au Burundi, Madame Mélanie Harris Higgins. Leurs échanges se sont focalisé sur le renforcement des liens d’amitié et de coopération déjà existantes. Ils ont exploré ensemble les différents projets de développement au Burundi, dans lesquelles les Américains s’investissent pour contribuer aux efforts du gouvernement dans beaucoup de secteurs à savoir, l’agriculture, la santé, ‘les mines,…

 » Nous remarquons votre rôle d’ambassadeur car des citoyens américains sont arrivés au Burundi pour investir dans différents secteurs, signe que les USA sont désormais engagés à nous accompagner dans le processus de développement socio-économique de notre pays », a dit le Président Ndayishimiye.

« Récemment rayé de la liste des pays à l’agenda du Conseil de Sécurité, le Burundi devrait mériter l’appui de la communauté internationale pour sa stabilité et son développement », a martelé le Président burundais tout en sollicitant l’appui de cette grande puissance économique et d’autres partenaires en faveur d’un pays en période de post-conflit.

Le Numéro Un burundais a fait remarquer les efforts du Gouvernement déjà consentis dans divers secteurs, entre autres la bonne gouvernance, l’agro-élevage, l’administration, la réconciliation, le respect des droits de l’homme, la sécurité alimentaire, la lutte contre la malnutrition, …et apprécie à juste titre le pas déjà franchi malgré tant de défis. Il a néanmoins mentionné le problème de sécurité, perturbée à l’Est de la RDC par des groupes armés ou terroristes signalés non seulement à l’Est mais aussi dans toute l’Afrique.
« Nous faisons tant de sacrifices pour y remédier mais nos moyens sont très limités », a dit le Président Ndayishimiye.

Il a également soulevé les défis auxquels fait face le pays, comme le manque d’infrastructures, des routes, d’électricité,…etc.

 » Le Burundi a des opportunités pour se développer mais il manque un capital », a conclu le Président de la République reconnaissant toutefois des actions encourageantes de la part des partenaires.

De son côté, l’ambassadeur Higgins a montré que les États Unis participent au développement à travers les ONGs, le business, l’hôpital Kibuye et la diplomatie. Il a partagé au Chef de L’Etat son engagement à oeuvrer toujours pour le développement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays.

shares