Kirundi || Français

Les Diplomates accrédités au Burundi sont appelés à appuyer son redressement économique à travers le développement du secteur agricole, socle de l’économie nationale

Les Diplomates accrédités au Burundi sont appelés à appuyer son redressement économique à travers le développement du secteur agricole, socle de l’économie nationale

Ce vendredi 28.01.2022, le Président de la République SE Evariste Ndayishimiye était entouré par la Première Dame SE Angeline Ndayishimiye et les Hauts Cadres de l’État pour recevoir ses convives au Palais Ntare Rushatsi,  à l’occasion des échanges de vœux avec les Membres du Corps diplomatique et consulaire accrédités au Burundi.

Au nom des Membres du Corps diplomatique et consulaire qui avaient répondu massivement, l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud a présenté les vœux de bonheur et de prospérité au Couple Présidentiel et au peuple burundais, en saluant les progrès significatifs enregistrés par le Burundi sur plusieurs aspects de la vie nationale.  

SE Evariste Ndayishimiye a réciproqué les vœux de paix et de prospérité aux diplomates accrédités au Burundi, en ce début de l’année que le Gouvernement burundais a placé sous le signe du relèvement économique à travers le développement du secteur agricole, socle de l’économie nationale.  

En effet, le Président Ndayishimiye a indiqué que le Gouvernement du Burundi entame l’année 2022 avec la ferme détermination de redresser sensiblement l’économie du pays, en faisant le pari de le faire sortir de la catégorie des pays pauvres, car le pays ne manque pas de ressources, tant humaines que naturelles. 

Sur le plan diplomatique, le Chef de l’État SE Evariste Ndayishimiye s’est réjoui de la dynamique positive enclenchée par l’ouverture au dialogue du Gouvernement burundais. Il a indiqué qu’elle résulte également du regain de la confiance de la communauté internationale envers le Burundi.  

A ce titre, il a vivement salué la levée des sanctions contre le Burundi par certains Etats et organisations internationales dont la récente décision du Président américain Joe Biden, ainsi que le retrait du Burundi de l’agenda politique du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Union africaine: « Le maintien des sanctions est contre-productive car elles ne font que décourager la population et les investisseurs étrangers. Nous espérons que les autres pays et partenaires leur emboîteront le pas. » 

En réaffirmant le ferme engagement du Gouvernement du Burundi auprès des Nations du monde dans la recherche des solutions aux défis communs comme la lutte contre la pandémie et la lutte contre le terrorisme, le Président Evariste Ndayishimiye a également rappelé que le recrudescence des Coups d’État en Afrique constituait une menace à la sécurité mondiale. 

Cependant, tout en condamnant vivement ces voies antidémocratiques, le Chef de l’État burundais déplore le recours aux différentes sanctions qui pénalisent souvent de paisibles citoyens:  » De la même manière que nous sommes contre les coups d’Etat, nous le sommes autant contre les sanctions souvent injustes imposées contre le peuple des pays concernés. Dans un pays avec de telles difficultés, il faut plutôt avoir de la compassion envers les paisibles citoyens, les aider à surmonter les turbulences au lieu de les enfoncer, sinon ce serait une forme de sanction collective que la communauté internationale ne prône pourtant pas . » 

Le Président Evariste Ndayishimiye a clôturé son discours en lançant un appel au renforcement de l’unité et de la solidarité internationales, surtout en cette période post-covid.

shares