Kirundi || Français

Le Président de la République, Son Excellence Evariste Ndayishimiye, prend part au Sommet extraordinaire sur l’Humanitaire et la conférence des donateurs

Le Président de la République, Son Excellence Evariste Ndayishimiye, prend part au Sommet extraordinaire sur l’Humanitaire et la conférence des donateurs

Le Président de la République, Son Excellence Evariste Ndayishimiye a participé au sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement ce vendredi 27 mai 2022 à Malabo en Guinée Equatoriale, au sommet de l’Union Africaine sur l’humanitaire et la conférence des donateurs.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont discuté sur l’augmentation des besoins humanitaires, les déplacements prolongés des personnes en Afrique dus aux conflits armés, les effets du changement climatique et ses catastrophes naturelles  pour arrêter des stratégies visant la redynamisation des mesures créatives pour des solutions durables aux situations de déplacement prolongé, et ainsi, renforcer le cadre continental notamment la mise en œuvre des instruments juridiques internationaux et de l’UA.

« Beaucoup de personnes ont besoin d’aide humanitaire en Afrique dont 48 millions sont des réfugiés, des demandeurs d’asile et des déplacés internes », a indiqué Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, lors des cérémonies  d’ouverture du Sommet sur l’humanitaire et la Conférence des donateurs.

C’est dans ce cadre, qu’en début de l’après-midi, les Chefs d’Etat ont eu une séance des déclarations des Chefs d’Etat, au cours desquelles ils ont annoncé une enveloppe de plus de 66 millions de dollars pour l’opérationnalisation de l’Agence africaine pour  les affaires humanitaires.

Sa mission principale étant de venir au secours des populations en situation de besoins humanitaires  (Victimes de l’extrémisme violent, l’instabilité politique ou changements anticonstitutionnels des Gouvernements, l’insécurité alimentaire, les changements climatiques,…)

Le second sommet qui s’ouvre ce samedi, intitulé : « Terrorisme et changements inconstitutionnels de gouvernement », abordera « le terrorisme, qui gangrène progressivement toutes les régions du continent. L’Afrique ne devrait pas être le théâtre d’une prolifération des groupes terroristes qui menacent la paix et la sécurité ainsi que l’intégrité des Etats. »

Les leaders africains sont appelés  à échanger leurs expériences et doivent formuler des recommandations concrètes pour renforcer les initiatives de la consolidation de la paix et d’apaisement national tout en impliquant les femmes et les jeunes dans la gestion efficace des élections.

shares