Kirundi || Français

Le Chef de l’Etat inaugure en commune Nyanza-Lac de Makamba la société ELAGA, une entreprise de modernisation des systèmes de production agricole et piscicole

Le Chef de l’Etat inaugure en commune Nyanza-Lac de Makamba la société ELAGA, une entreprise de modernisation des systèmes de production agricole et piscicole

Ce 24 juin 2022, en commune Nyanza-Lac de la province Makamba, le Chef de l’Etat Son Excellence Evariste Ndayishimiye, accompagné de la Première Dame du Burundi Son Excellence Angeline Ndayishimiye Ndayubaha, a procédé à l’inauguration de la société ELAGA, une entreprise à multiples projets en rapport avec la modernisation des systèmes de production agricole et piscicole.

Comme l’a expliqué l’actionnaire principal de la Société Monsieur Albert Ndereyimana, ELAGA (Élevage, Agriculture et Aquaculture) opère à travers plusieurs projets entre autres la culture et la transformation du Patchouli et l’aquaculture. Il a indiqué que d’ici un an, la culture du patchouli sera étendue sur plus de 1000 hectares avec plus de 4000 ménages bénéficiaires.

Pour l’aquaculture, il a rassuré qu’au moins 5 millions d’alevins seront produits et distribués à la population.
Dans ce domaine piscicol, il fait savoir que l’entreprise envisage de faire la multiplication des alevins de poissons de type tilapias et clarias qui seront distribués dans 5 provinces à savoir Gitega, Ngozi, Karusi, Bubanza et Cibitoke.

Dans un discours qu’il a prononcé après la coupure du ruban symbolique et une visite guidée dans différents services de cette entreprise, le Président Ndayishimiye a encouragé les actionnaires de cette entreprise qui ont répondu positivement à l’appel du gouvernement Burundais de monter les industries de transformation, du regroupement de la population au sein des coopératives, du développement en chaînes de valeurs ainsi que de la mise en commun des terrains pour augmenter la production destinée à l’exportation.

Le Chef de l’Etat appelle en outre les investisseurs étrangers à venir entreprendre au Burundi. Aux hommes d’affaires Burundais, il leur demande de se regrouper en associations pour promouvoir de grands projets (usines, industrie de transformations,…) en vue de développer le domaine des affaires et ainsi rentrer les devises au pays.

shares