Kirundi || Français

Le Chef de l’Etat annonce la tolérance zéro à toute défaillance dans la gestion des fertilisants

Le Chef de l’Etat  annonce la tolérance zéro à toute défaillance dans la gestion des fertilisants

Dans une séance de moralisation animée ce samedi 30 juillet au Stade Ku gasaka en Province de Ngozi sur le développement , le  Chef de l’Etat a exhorté les administratifs à s’impliquer dans la gestion des fertilisants annonçant la tolérance zéro à tout manquement y relatif.

“L’agriculture est le pilier du développement de nôtre pays et le fondement de la vie de la population” a martelé le Président de la République après avoir instruit aux agronomes et administratifs de s’impliquer davantage dans la recherche et la distribution des fertilisants pour que tous les agriculteurs soient servis.

Réagissant aux différentes préoccupations soulevées d’abord par les conseillers communaux de la Province Ngozi et ensuite par la population comme défis aux développement, le Numéro Un Burundais s’est exprimé sur les questions de l’heure notamment la pénurie du carburant, du sucre et du ciment:

“Nous sommes en train de faire tout notre possible pour que ces produits soient suffisamment disponibles d’ici un mois”, a-t-il déclaré.

Autres questions évoquées se rapportent à l’injustice, l’absence d’eau potable et d’électricité dans certaines localités, la mauvaise gouvernance, les conflits fonciers, la hausse des prix des produits Brarudi,  les routes impraticables, la non exécution des décisions judiciaires, la maladie du Rift Valley, la polygamie, etc.

Le Chef de l’Etat a promis que son gouvernement est à l’œuvre pour alimenter tous les coins du pays en électricité d’ici 2027. Pour le cas de la maladie du Rift Valley, il a tranquillisé que le Burundi aura à sa disposition des vaccins nécessaires pour vacciner jusqu’à 1 million de vaches.

Le Président Ndayishimiye a recommandé par ailleurs aux magistrats de s’acquitter correctement de leur tâche en veillant particulièrement à la mise en application des jugements rendus afin de réduire sensiblement les conflits.

Concernant la mauvaise gouvernance particulièrement reprochée à l’administrateur de la Commune Kiremba, le Numéro Un Burundais interpellé ce dernier ainsi que tous les autres administratifs qui affichent ce genre de comportement à se ressaisir :

“Nous aspirons à un Burundi prospère, pour cela nous avons besoin des dirigeants vaillants. Celui qui se sent fatigué qu’il cède la place aux autres”, a martelé le Chef de l’Etat.

shares