Kirundi || Français

Le Vice-Président BAZOMBANZA procède au lancement officiel des travaux de la 9è réunion de concertation de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe

Le Vice-Président BAZOMBANZA procède au lancement officiel des travaux de la 9è réunion de concertation de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe

Au nom du Président de la République du Burundi, le Vice-Président de la République SE Ir Prosper BAZOMBANZA a procédé, ce lundi 19 septembre 2022 à l’hémicycle de Kigobe, au lancement officiel des travaux de la 9ème réunion de concertation de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe (ASSECAA), sous les thèmes principaux suivants :
-Les effets et les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur les économies arabo-africaines et la réponse des gouvernements;

  • Et la guerre russo-ukrainienne et ses répercussions sur les chaînes d’approvisionnement, les prix de l’énergie et des alimentaires.

Dans mot de bienvenue, le Président du Sénat burundais a précisé que les délibérations de la 9 ème réunion de concertation de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe vont marquer une étape décisive dans la prise de conscience de l’urgente nécessité d’affronter les défis enregistrés par la pandémie du Covid-19 et de la guerre russo-ukrainienne.

Dans son discours de circonstance, le Vice-Président de la République SE Ir Prosper BAZOMBANZA a fait savoir que cette 9ème réunion cherche à atteindre trois objectifs à savoir :
1° la promotion du débat, du dialogue et la concertation afro-arabe sur les enjeux stratégiques et prioritaires dans les régions africaines et arabes, et mieux comprendre les répercussions causées par la pandémie de Covid-19 et la guerre russo-ukrainienne ; 2° la mise en place d’une diplomatie économique parlementaire qui explorera les voies et moyens de renforcer la coopération économique afro-arabe ; 3° le partage des connaissances et les expériences entre parlementaires.

 » Les pertes économiques mondiales s’élèveront à environ 15 000 milliards d’ici 2024 et les banques ont injecté plus de liquidités sur les marchés financiers que ce qu’elles ont fait au cours des dix dernières années combinées suite à la pandémie du Covid-19, et cela d’après les estimations du Fonds Monétaire International », a-t-il dit en mentionnant également que la pandémie a entraîné une baisse de la sécurité économique, sanitaire, alimentaire, la hausse des prix de l’énergie et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement. Et d’ajouter que les performances économiques des pays arabes et africains au cours des deux dernières années ont été affectées par la pandémie avec comme conséquences, une baisse significative du Produit Intérieur Brut, une augmentation du taux de chômage et une augmentation significative des déficits budgétaires et de la dette publique.

Le Vice-Président BAZOMBANZA a en outre précisé que la guerre russo-ukrainienne a, quant à elle, contribué à détériorer les conditions économiques mondiales, à mettre les relations internationales sous tension, à accroître le niveau d’incertitude, à aggraver la crise des prix de l’énergie, des alimentaires, des minéraux et des engrais et à susciter des inquiétudes quant à leur approvisionnement.

Avant de clôre son allocution, le Vice-Président de la République a souligné que ces assises permettront de mieux comprendre les répercussions causées par la pandémie du Covid-19 et la guerre russo-ukrainienne afin d’aborder et d’atténuer les impacts économiques de cette pandémie et les répercussions de cette guerre sur les économies arabo-africaines.

shares