Kirundi || Français

Les porte-paroles des institutions ont animé une émission publique à Kayanza

Les porte-paroles des institutions ont animé une émission publique à Kayanza

Ce vendredi 30 septembre 2022, s’est tenue à Kayanza, une émission publique des porte-paroles des institutions, une émission trimestrielle animée sous l’instruction du Président de la République pour permettre à tout Burundais de s’exprimer par rapport aux différents sujets préoccupants.

Dans son mot liminaire, le porte-parole du Président de la République Alain-Diomède Nzeyimana a d’abord présenté à la population Burundaise, les salutations de la Plus Haute Autorité du pays qui se réjouit de la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays et remercie tous ceux qui ne ménagent aucun effort pour que la paix soit rentabilisée par les travaux de développement.

Au moment où le Burundi commence la nouvelle saison culturale, le Chef de l’Etat demande au Ministère ayant en charge l’Agriculture, à l’administration et aux agronomes d’encadrer la population et de s’assurer que les fertilisants arrivent à temps à tous les agriculteurs sans distinction. Il met également en garde certains commerçants qui sabotent l’économie du pays en confisquant les marchandises stratégiques comme le sucre, le carburant et les fertilisants. Toutefois, il tranquillise que des efforts considérables sont en cours pour rendre disponibles ces produits.

Le Père de la Nation demande en outre à la population de combattre des comportements qui maintiennent le Burundi dans la pauvreté comme l’oisiveté, la corruption et le détournement des fonds publics. Il exhorte les Burundais à s’atteler au travail en faisant bon usage du temps. Au moment où la rentrée scolaire a déjà commencé, le Président de la République exhorte les élèves à se concentrer aux études, à garder les valeurs d’Ubuntu en ayant en conscience qu’ils sont le Burundi de demain. Il demande à l’administration et aux responsables judiciaires de punir sans merci certains éducateurs qui s’adonnent à la violence sexuelle contre leur éduqués.

Quant aux notables collinaires récemment élus, le Chef de l’Etat leur demande d’être des personnalités de confiance pouvant servir la population dans toute impartialité en combattant l’injustice et par la promotion de l’amour et la cohésion sociale.

Au cours de cette émission publique, les principales questions posées par les les médias étaient surtout relatives au manque du carburant, la réforme des retraites qui tarde à se concrétiser, les relations diplomatiques entre le Rwanda et le Burundi, le déblocage de la carrière des personnels des sociétés paraétatiques et des administrations personnalisées de l’Etat,…

A la question du déficit des produits pétroliers, le porte-parole du Président de la République Alain-Diomède Nzeyimana a invité la population à dénoncer toute personne qui contribue à la surenchère des produits de première nécessité, rassurant que l’Etat via la Regideso a pris en main la question d’importation du carburant.
Concernant l’insuffisance des fertilisants FOMI, il fait savoir qu’il a été constaté que la demande a été largement dépassé l’offre de FOMI, et que le Chef de l’Etat a déjà demandé qu’il y aient d’autres opérateurs pour époler l’usine FOMI.

S’exprimant sur la question du récent remaniement du gouvernement, Alain-Diomède Nzeyimana a indiqué que le Président de la République a plein droit de le faire quand il constate que certains des membres du gouvernement ne s’acquittent plus convenablement de leurs tâches.

A la question des relations burundo-rwandaises, et surtout la réouverture des frontières, le Porte-parole du Numéro Un Burundiais a ndiqué que le Burundi aspire à la normalisation des relations avec le Rwanda surtout en ce moment où il assure la présidence de l’EAC. Il souligne toutefois que l’extradition des putschistes de 2015 est une des conditions sine-qua-none pour la consolidation de la coopération.

Concernant la question du jugement rendu par la cour de justice de l’EAC relatif au mandat présidentiel de 2015-2020, le Porte-parole du Gouvernement Burundiais Prosper Ntahorwamiye répond que ledit procès est sans objet, car ce mandat a déjà été consommé, et que d’ailleurs même feu Président Pierre Nkurunziza n’est plus.

En ce qui est de la question en rapport avec le déblocage de la carrière des employés des sociétés paraétatiques et des administrations personnalisées de l’Etat, le Porte-parole du Premier Ministre Moïse Nkurunziza fait savoir qu’une commission sera bientôt mise en place pour en faire une étude approfondie, comme il a été le cas pour le déblocage des fonctionnaires.

Le Porte-Parole du Gouvernement, Prosper Ntahorwamiye s’est également exprimé sur la mise en application de la mesure révisant la pension des retraités. Il a fait savoir qu’elle doit être accompagnée par des lois et des moyens financiers en tenant compte des catégories de ces retraités.
Quand à la mesure de restriction pour toute construction à Maramvya, il tranquillise les propriétaires des parcelles dans cette entité et indique que le Gouvernement du Burundi a pris en main cette question.

Concernant la question du contrat d’extraction des minerais par la East African Project Group, le Porte-parole du Chef de l’Etat a fait savoir que ce contrat a été suspendu par le Gouvernement pour n’avoir pas honoré leurs engagements. 64 coopératives exploitent à présent de façon artisanale différents sites avec un bon rendement.

Pour la question de l’insuffisance du matériel scolaire alors que l’année scolaire a déjà commencé, le porte-parole du Ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique indique que des efforts considérables sont encours pour rendre disponibles des bancs pupitres et des livres en suffisance

S’agissant des questions posées par la population, la plupart d’elles étaient relatives aux conflits fonciers, conflits sociaux, des cas d’irrégularités au travail qui sont mal gérés par des instances judiciaires.
A toutes ces questions, différents porte-paroles y ont apporté des réponses, pour d’autres ils ont pris bonne note et ont promis de les transmettre aux différents échelons de prise de décision.

shares