Kirundi || Français

La 3ème édition du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders clôturée avec succès

La 3ème édition du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders clôturée avec succès

Il s’était tenu en dates du 10 au 12 octobre 2022, le Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders, organisé par l’Office de la Première Dame pour le Développement au Burundi sous le présidence de SE la Première Dame Angeline NDAYISHIMIYE, qui est aussi Présidente de l’OPDAD section du Burundi. Le Thème de cette troisième édition du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders était:

« La santé et la nutrition de la femme, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent »

Les activités se sont déroulées avec slogan: « Femmes Leaders Investissons-nous pour la bonne santé de la femme, du nouveau-né et de l’adolescent. »

Les cérémonies d’ouverture de la troisième édition du du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders ont été rehaussées par Son Excellence le Vice Président de la République Prosper BAZOMBANZA qui était le délégué de Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République.

Le Premier jour du forum était caracterisé par des discours des invités d’honneur en provenance de différents pays d’Afrique. Parmi ces invités, S.E Salma KIKWETE, ancienne Première Dame de la République Unie de la Tanzanie. Dans son Discours, Salma KIKWETE s’est réjouis de l’invitation de S.E la Première Dame du Burundi pour participer auxdites assises. Elle a en outre précisé que toute femme doit s’investir dans la promotion du bien-être de la femme, fu nouveau-né et de l’adolescent.

Le deuxième jour a été marquée par la présence de la Première Dame de la République Fédérale du Nigéria SE Dr Aisha BUHARI qui est aussi Présidente de la MIPREDA. Cette invitée de marque a vivement apprécié l’accueil lui réservée par le couple Présidentie Burundaisl. Avant de partir le mercredi 12 octobre 2022, Dr Aisha BUHARI a exprimé sa joie d’avoir été invité pour participer audit forum. Elle a appelé toutes les femmes leaders à être des championnes dans leurs pays respectifs et surtout à être engager au cambat contre la malnutrition. Elle a en outre remercié SE la Première Dame  de l’avoir invité. Dr Aisha BUHARI a aussi apprecié les initiatives de SE le Président de la République  pour son soutien indéfectible envers les femmes leaders dans l’exécution de leurs projets. SE Dr Aisha BUHARI a promis de soutenir la Première Dame du Burundi dans ses missions d’amelioration du bien-être de la femme, du nouveau-né et de l’adolescent.

Pendant les trois jours de travail, les femmes leaders ont pu travailler sur différentes thématiques. On citerait notamment:

L’accélération de la réduction de la morbi-mortalité maternelle, néonatale et infantile,
La promotion de la santé et la nutrition des enfants en âge scolaire et des adolescents,
La transformation des systèmes alimentaires pour les rendre plus sains, nutritionnels abordables, durables et résilients.

Après trois jours de travail, les femmes leaders ont formuler les recommendations suivantes:

Aux Femmes Leaders:

Restituer les acquis du forum au niveau des associations, des coopératives des femmes et des groupes de solidarité des jeunes filles à tous les niveaux ;
Mobiliser les femmes à l’adhésion aux coopératives, aux groupes de solidarité d’épargne et de crédit et à la création des activités génératrices de revenus dans les chaines de valeur agrosylvopastoral et halieutique en vue de leur autonomisation ;
S’engager davantage aux activités résilientes et durables contribuant à l’amélioration de la nutrition et la santé de la femme, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent y compris les groupes vulnérables pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durables ;
Informer et sensibiliser les femmes et les hommes sur l’importance de la planification familiale en général et en particulier la planification familiale en post partum immédiat ; la consultation prénatale, l’accouchement en milieu de soins, la consultation post natale, la vaccination ainsi que la lutte contre la malnutrition avec accent sur l’amélioration de la diversité des régimes alimentaires ;
Sensibiliser les femmes sur l’importance de l’allaitement exclusif jusqu’au six premiers mois de la vie et à la consommation des aliments diversifiés pour la lutte contre le retard de croissance ;
Mener une mobilisation en faveur du changement des habitudes alimentaires de la population burundaise à travers une éducation nutritionnelle bien structurée ainsi qu’à la limitation et espacement des naissances.
Promouvoir le dialogue parents-enfants en abordant les sujets « tabous » qui constituent une menace pour la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes;
Sensibiliser les adolescents et jeunes pour promouvoir un comportement responsable en matière de la santé et de la reproduction ;
Sensibiliser les communautés pour une meilleure contribution aux activités de nutrition scolaire (cantines scolaires, diversité alimentaire, basées sur les aliments locaux)

A L’OPDD BURUNDI

Actualiser la feuille de route sur les recommandations du second forum en tenant compte des recommandations de ce forum, 3ème édition ;
Assurer la mobilisation des financements pour améliorer la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent ;
Contribuer à l’élaboration des stratégies innovantes de mobilisation des fonds internes et externes pour le financement durable de la santé et la nutrition en impliquant le secteur privé;
Assurer le suivi-évaluation de la mise en œuvre des engagements du présent forum.

AU GOUVERNEMENT  DU BURUNDI

Accroître les investissements pour la survie et le bien-être des enfants en matière de santé et de nutrition y compris la protection sociale, l’éducation, l’eau et l’assainissement, l’agriculture et l’élevage;
Promouvoir une approche multisectorielle basée sur l’équité dans toutes les communautés, en particulier les communautés ayant des enfants zéro dose pour accélérer l’amélioration des indicateurs de Santé de la Reproduction, Néonatale, infantile et adolescents.
Améliorer les conditions de travail des prestataires des soins pour une motivation et engagement aux soins de qualité ; et une continuité des services essentiels de santé et nutrition par le renforcement des capacités, l’équipement des formations sanitaires et l’approvisionnement des produits et consommables médicaux ;
Poursuivre l’intégration dans les programmes d’enseignement fondamental, post fondamental et universitaire les leçons sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, la vaccination et la promotion de la bonne nutrition

.

Assurer le recrutement et la répartition équitable des Ressources Humaines disponibles en général et en particulier accroître le nombre des sages-femmes dans les maternités;
Promouvoir l’accès à l’information et aux services de santé sexuelle et reproductive adaptés aux adolescents et jeunes pour la prévention des grossesses précoces et non désirées et la consommation des substances psychoactives.
Renforcer les systèmes alimentaires pour les rendre sains, nutritionnels, abordables, équitables, durables et résilients tout en intégrant la dimension genre dans les politiques et stratégies de développement des secteurs clés répondant aux enjeux nutritionnels ;
Promouvoir le rôle des femmes en tant que actrices de production d’aliments et personnes en charge de la nutrition et de la santé du ménage en vue d’apporter des changements perceptibles en matière de lutte contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire.
Développer les activités génératrices de revenus pendant les périodes de soudure avec une promotion de l’entreprenariat comme levier important pour assurer le revenu tout au long de l’année.
Stocker et transformer les produits agropastoraux pour augmenter la valeur nutritive des aliments tout en améliorant les pratiques commerciales avec des produits compétitifs sur le marché local et international.
Mettre à l’échelle les activités de nutrition des cantines scolaires basées sur les aliments locaux.
Contribuer à l’autonomisation des acteurs communautaires (mamans lumières, agents de santé, agronomes etc) en renforçant leur capacités (matériels, équipements, formation) en vue de leur permettre de continuer la prévention, la prise en charge et la promotion d’une bonne santé et nutrition au niveau collinaire et des ménages.

Les cérémonies de clôture des activités de la 3 édition du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders ont vu la participation du Président de la République SE Evariste NDAYISHIMIYE. Dans son discours SE la Première Dame a souhaité un chaleurex bienvenu aux invités de marque et elle a ensuite remercié tous les participants audit forum. Elle exprimé ses attentes de voir les conclusions de ce forum qui visent la continuité de la lutte pour le bien-être de la femme, du nouveau-né et de l’adolescent.

Le Président de la République SE Evariste NDAYISHIMIYE quant à lui indiqué dans son discours que le Gouvernement de la République du Burundi va continuer à soutenir les initiatives des femmes et des jeunes pour leur développement. Il a appelé les femmes et les jeunes à toujours penser à l’entrepreneuriat et de sauvegarder la paix et la sécurité. Si la femme est stable, le pays tout entière sera stable, a-t-il ajouté. SE le Président de la République a également remercié l’OPDD-Burundi pour avoir organisé avec succès la troisième édition du Forum de Haut Niveau des Femmes Leaders. Il a demandé à cet Office de continuer dans la même lancée  pour le bien-être de la population Burundaise.

A part la Première Dame du Nigéria et L’ancienne Première Dame de la Tanzanie, d’autres délégations étrangères étaient celles représentant les Premières Dames Sud Soudan, de la RDC, et de la Guinée Équatoriale.

Le forum a également vu la participation du corps diplomatique et consulaire acccrédité au Burundi, les femmes Ambassadeurs du Burundi à l’étranger, les représentants des agences du Système des Nations Unies dans la sous région et au Burundi, les confessions religieuses, les femmes leaders du corps de défense et de sécurité, et bien d’autres.

shares