Kirundi || Français

Le Vice-Président Bazombanza a participé à la 2ème Session Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC

Le Vice-Président Bazombanza a participé à la 2ème Session Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC
  1. Le Vice-Président de la République SE Ir Prosper BAZOMBANZA est arrivé à l’Aéroport International Melchior Ndandaye, ce jeudi 27 octobre 2022, de retour de Kinshasa en RDC où il a représenté le Chef de l’Etat Burundais à la 2è Session Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) dans le cadre du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique Centrale (COPAX) consacrée au processus de transition politique en République du Tchad.

Le Vice-Président de la République SE Ir Prosper BAZOMBANZA a fait savoir que cette deuxième Session Extraordinaire s’est penchée sur la paix et la sécurité de l’Afrique en général et plus particulièrement de la situation qui prévaut en République du Tchad.

Le Vice-Président de la République a en outre précisé que la position de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale est que toutes les parties se mettent ensemble dans le cadre du dialogue national inclusif et souverain, mis en place par le pouvoir tchadien, où toutes les parties se sont convenues des orientations visant à assoir la paix et la sécurité le plus rapidement dans le pays.

« Nous avons aussi recommandé qu’il n’y ait aucune influence externe qui vient s’interposer entre les tchadiens et que les solutions devraient être l’émanation des africains, sous la méditation éventuelle des africains eux-mêmes », a-t-il martelé.

Le Vice-Président BAZOMBANZA a enfin signalé que la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale a supplié, les communautés et les pays, qu’aucune des parties ne soit sous-sanctions économiques, souvent prises à l’encontre de l’un ou l’autre, car dit-il, ces sanctions ne font qu’aggraver la situation des pays, déjà fragiles.

shares