Kirundi || Français

Le Chef de l’Etat anime une séance de moralisation à l’endroit des représentants des membres du MAC

Le Chef de l’Etat anime une séance de moralisation à l’endroit des représentants des membres du MAC

Le Président de la République Son Excellence Evariste Ndayishimiye a rencontré jeudi dans les locaux de l’INSP et dans une séance de moralisation les confessions religieuses regroupées au sein du Ministère Africain de Compassion (MAC) sous le thème de construire le Burundi sur la parole de Dieu.

Le Président de la République Son Excellence Evariste Ndayishimiye a rencontré jeudi dans les locaux de l’INSP et dans une séance de moralisation les confessions religieuses regroupées au sein du Ministère Africain de Compassion (MAC) sous le thème de construire le Burundi sur la parole de Dieu.

Le Chef de l’Etat a d’abord félicité les confessions religieuses pour l’étape franchie dans la résolution pacifique des conflits. « Je ne reçois plus des lamentations du genre sauf pour l’Eglise adventiste du Septième jour », a dit le Président Ndayishimiye clarifiant que des mécanismes de choix de représentation légale doivent être régies par la loi burundaise.

« Les églises devraient servir plus que les politiques, à travers des appuis multiformes à l’égard de la jeunesse « , a dit le Président Ndayishimiye en appelant les religieux à éveiller le sens du patriotisme à travers la parole de Dieu.

Le Chef de l’Etat a ensuite exhorté les différentes confessions religieuses de bien encadrer les différentes chorales sous leur autorité en associations agro-pastorales dans le but de promouvoir non seulement le développement des églises mais aussi celui des familles.

A l’issue des échanges, le comité directeur du Ministère Africain de Compassion a sorti un communiqué où les églises remercient le Président Ndayishimiye pour les différentes décisions qui allègent la vie des chrétiens et ont également émis leurs doléances concernant principalement des maisons de loyer, les documents de voyage, la vie des prisonniers, et la protection de la culture et des moeurs.

shares